Disparition de Monseigneur Hubert Coppenrath

religion polynésie française
Monseigneur Hubert Coppenrath est décédé le 31 juillet 2022 ©Paroisse Maria No Te Hau
La communauté catholique est en deuil. Le Père Landry, curé de la paroisse Maria No Te Hau a annoncé dimanche 31 juillet le décès de Mgr Hubert Coppenrath, survenu dans sa 91ème année.

La communauté catholique a appris avec tristesse ce dimanche, le décès de Monseigneur Hubert Coppenrath. Les messages de condoléances se multiplient sur les réseaux sociaux... Les fidèles rendent hommage à cet homme d'église qui a consacré sa vie aux Polynésiens. Le président Edouard Fritch et son conseil politique ont également adressé "leurs sincères condoléances" à l'archevêque émérite.

Monseigneur Hubert Coppenrath ©Paroisse Maria No Te Hau

"Tu nous as tant donné au fil de nos vies. Quel bonheur de t'avoir connu, de t'avoir eu dans nos vies, d'avoir été forgés à la sobriété de tes enseignements", raconte l'un d'eux. "Après des années de service, tu peux enfin te reposer auprès de notre Père. Merci beaucoup pour tout, ta joie, tes conseils, tes rires gravés dans mon esprit, ton amour. Je garderai ta foi en héritage", écrit une autre fidèle.

D'après les témoignages, l'ancien évêque de Papeete était fatigué : "tu t'étais retiré et tu souhaitais rejoindre notre Sauveur que nous aimions ensemble. Aujourd'hui, Il t'a rappelé", poursuit un fidèle.

Monseigneur Hubert Coppenrath, plus jeune. ©Paroisse Maria No Te Hau

Né à Papeete le 18 octobre 1930, Monseigneur Hubert Coppenrath exerçait à Tahiti et dans toutes les îles depuis 1959, en français mais aussi en tahitien. Il a d'ailleurs introduit le reo ma'ohi dans l'enseignement religieux.

Après avoir effectué ses études théologiques à Poitiers, en France, Monseigneur revient à Papeete où il est nommé archevêque coadjuteur par le Pape Jean-Paul II en 1997. Puis il devient archevêque de Papeete en 1999, avant de laisser la place à Jean-Pierre Cottanceau en 2011.

Il venait de fêter ses 65 ans de sacerdoce, en juin dernier.

©polynesie