Edouard Fritch : « mon souci principal a été la protection de ma population »

élections polynésie française
Edouard Fritch, invité plateau le 23 juin 2022. ©Polynésie la 1ère
Le Président du Pays était l'invité de notre journal, jeudi 23 juin 2022. Après la défaite du Tapura et la victoire des indépendantistes aux élections législatives, Edouard Fritch dit « assumer » les erreurs de son parti et compte bien collaborer avec les députés Tavini dans l'intérêt de la Polynésie. Il s'est également exprimé au sujet de l'exploitation des fonds marins et de la situation économique du Pays.

« Depuis lundi, j'écoute et j'enregistre tous les reproches qui me sont faits. Je ne veux pas mettre ça sur le dos de la majorité. J'en suis le premier responsable. » Invité sur notre plateau, le Président de la Polynésie française admet le vote sanction contre le Tapura et les erreurs qui ont coûté cher au parti majoritaire. Le mariage de Tearii Alpha par exemple... Il l'avoue : son vice-président de l'époque et lui-même ont enfreint les lois alors imposées au reste de la population, en pleine crise sanitaire. C'est sans doute l'événement qui a fait pencher la balance. 

Concernant l'augmentation des prix « ce n'est pas de notre fait, cela a créé le flou dans la réflexion des uns et des autres » se défend le Président. « J'ai toujours essayé de gouverner en bon père de famille. Je ne crois pas avoir méprisé ma population à un seul moment, bien au contraire. Depuis la crise, mon souci principal a été la protection de ma population... J'essaie de prévenir les difficultés que nous pouvons avoir. » 

Au sujet de la mission d'information menée sur les fonds marins, Edouard Fritch s'est rangé contre une éventuelle exploitation...

Economie, environnement, société... Autant de sujets qui seront également discutés avec les députés du Pays dès leur retour de Paris. Au-delà des divergences politiques, le Président espère les rencontrer et mener une collaboration avec eux : « je compte sur eux, puisqu'ils représentent la Polynésie, pour faire passer certains de nos dossiers importants. »

Par ailleurs, Edouard Fritch en a profité pour féliciter les nouveaux élus : « je n'ai pas eu le temps de le faire publiquement mais je voudrais les féliciter de leur élection et surtout les deux jeunes », espérant toutefois qu'à l'avenir, « on ne se contente pas de parler uniquement de décolonisation. »