Elevage de rori à Bora Bora : phase d'expérimentation concluante

pêche polynésie française
élevage rori Bora
En quelques mois, les juvéniles importés de Tahiti ont beaucoup grossi dans cet enclos de Bora Bora. ©Polynésie la 1ère
Décidément l'élevage de rori intéresse les îles Sous-le-Vent. Après la recherche de potentiels sites de grossissement à Raiatea, le porteur de projet Auguste Buluc expérimente les différentes phases de production d'holothuries à Bora Bora et même à Tupai, l'atoll situé juste à côté. Il mise beaucoup sur cet animal qui peut être utilisé en cosmétologie mais aussi à des fins thérapeutiques.

Après Vairao à la presqu'île, c'est au tour de Bora Bora, et aussi sa voisine l'île de Tupai, à accueillir l'exploitation expérimentale d'élevage de rori titi sur le motu Tautu.

Un enclos compte quelques centaines d'individus de rori à mamelle blanche (rori titi),  une espèce qui peut être utilisée en cosmétologie mais aussi à des fins thérapeutiques. 

"Croissance exceptionnelle"

Cette phase d'expérimentation est très concluante. "C'est la 1ère fois que l'on sortait des juvéniles hors de Tahiti, pour les mettre dans un enclos à Bora Bora. Cela fait 6 à 7 mois. Aujourd'hui, nous sommes là pour constater la croissance de nos juvéniles. On se rend compte que la croissance est vraiment exceptionnelle", explique Auguste Buluc, fondateur de la société Tahiti Marine Products, "du coup, nous recherchons d'autres zones, dans le lagon de Bora Bora, et nous sommes en discussion avec le maire de la commune et d'autres sociétés pour pouvoir implanter d'autres enclos à titre d'essai".

élevage rori Bora
D'autres sites devraient convenir à l'élevage de roro titi. ©Polynésie la 1ère

Le maire de Bora Bora, très impressionné par la croissance rapide des holothuries, soutient ce projet d'élevage innovant. Et le côté nettoyeur des fonds marins de cet animal semble avoir retenu son attention. "Quand on voit une prolifération d'holothuries surtout au bord, là où il n'y a pas beaucoup d'eau, cela veut qu'il y a un début de pollution, même naturelle. Le rori titi est l'une des espèces les plus rares et recherchées", détaille le tavana de Bora Bora. 

En tout cas, plusieurs site de l'île devraient convenir à l'élevage du rori titi.

En plus de la commune, la Direction des ressources marines soutient le projet en permettant l'exploitation lagonaire et en proposant une concession maritime.