Face aux critiques, Teiva Raffin défend le projet New Tahara'a

immobilier polynésie française
Teiva Raffin projet New Tahara'a
Teiva Raffin a répondu hier soirs aux critiques formulées contre le projet immobilier New Tahara'a porté par le groupe City A. ©Polynésie la 1ère
Le projet immobilier New Tahara'a fait beaucoup parler ces temps-ci. Notamment ses nombreux opposants auxquels les médias relaient régulièrement les propos. Hier soir, le représentant du promoteur City A à l'origine du New Tahara'a a pu apporter des réponses aux critiques dont le projet fait l'objet.

Un hôtel cinq étoiles de 140 chambres ! 5 villas dédiées à la location touristique mais également 250 logements, des zones commerciales, un funiculaire ou une base nautique ! Le New Tahara'a suscite soit l'admiration soit la colère ! La mairie d'Arue fait désormais partie des opposants au projet.  Une manifestation pacifique était organisée samedi pour dénoncer les conséquences environnementales d'un tel projet.

Projet New Tahara'a
Pour l'instant, le New Tahara'a n'est qu'au stade de projet. ©Polynésie la 1ère

Hier soir, Teiva Raffin, représentant du promoteur de ce projet estimé à une vingtaine de milliards cfp, était l'invité de notre JT. Malgré l'opposition, il n'en démord pas. Selon lui, "le Pays a besoin d'une relance économique" qui repose "sur 3 piliers : le tourisme, la construction de logements et la création d'emplois". Si jamais le projet du New Tahara'a se lance, "pas moins de 800 personnes vont travailler sur le site pendant 4 ans. En période d'exploitation, plus de 200 emplois seront créés", sans compter les "emplois connexes liés aux divers services", a-t-il ajouté.

Sur les critiques concernant l'atteinte à l'environnement ou au caractère sacré du site dont le projet du New Tahara'a fait régulièrement l'objet, Teiva Raffin a aussi apporté des réponses.

Ecoutez-le, il est interviewé par Cybèle Plichart :