Heiva des écoles : Aratoa de Kehaulani Changuy ouvre la danse !

danse polynésie française
Heiva école Aratoa
Une première réussie pour ces élèves de l'école Aratoa. ©Polynésie la 1ère
Le 28e Heiva des écoles a débuté hier. 35 écoles sont en compétition. Hier soir, Aratoa de Kehaulani Changuy occupait la scène de Toata, car le groupe présentait 200 danseurs et danseuses. Une prestation perturbée par la pluie, mais qui a bien eu lieu.

La pluie a retardé la prestation de l’école Aratoa. Les élèves ont été contraints d’attendre dans les coulisses. Un temps pour répéter une dernière fois, mais pas question de s’être préparé pour rien. "On a hâte, on est excités, on veut montrer au public, aux parents, que l'école de Aratoa est prête", explique Manouche Mahamoud, élève du groupe Aratoa.

Ce temps d’attente a renforcé un peu plus le stress des danseuses. Car la plupart sont novices. "Je vais essayer de bien faire, mais je ne garantis rien", dit une danseuse. Une autre ajoute qu'elle a "commencé en septembre avec Kehau !" 

Au bout de deux heures, la pluie s’atténue. Après le passage de l’équipe technique, le spectacle va pouvoir commencer après les dernières recommandations de Kehaulani Changuy.

Heiva école Aratoa
Jeunes et déterminées à montrer leur savoir-faire. ©Polynésie la 1ère

De 3 à 70 ans, des danseuses et danseurs de tous âges se relaient sur scène durant 1 heure 45. Une prestation très appréciée par le public, composé essentiellement des familles et amis des artistes.

Les applaudissements ont bien sûr touché celles qui ont fait le show. "On a vraiment dansé ce soir, on s'est bien investi, même trempées y'à pas de souci", s'exclament des danseuses. 

Une première prestation, pour des danseuses en apprentissage, trop heureuses de montrer leur savoir-faire. Et une première réussite, celle d’avoir participé au retour du Heiva après 2 ans d’arrêt. 

Heiva école Aratoa
Hier soir, elles ont fait revivre le Heiva à Toata. ©Polynésie la 1ère

Le 28ème Heiva des écoles se déroule à la Maison de la culture et sur la place To'ata, jusqu’au 11 juin.