Insuffisance rénale : une journée ne suffit pas pour y remédier

santé polynésie française
journée du rein
Un stand de dépistage a été installé à Mahina par la société Apair Apurad. ©Polynésie la 1ère
En Polynésie 600 personnes souffrent d’insuffisance rénale chronique terminale. Pour lutter contre les maladies rénales, le centre de dialyse Apair Apurad de Mahina a mis en place ce jeudi un stand de dépistage pour la population de la côte Est. La sociéte s’occupe actuellement de 270 patients.

Raymond à 54 ans et fréquente la salle des machines de dialyse depuis 6 ans à raison de 3 fois par semaine pour 4 heures de séance de traitement du sang. "Si on en vient pas, on meurt !", admet-il .

Raymond pèse aujourd’hui 95 kilos, avant d’être dialysé il en pesait plus de 150, il avoue avoir un faible pour le sucre.

journée du rein
Plusieurs fois par semaine, Raymond doit se faire dialyser. Une contrainte pour lui, et un coût financier pour la collectivité. ©Polynésie la 1ère

Au stand de dépistage à Mahina, on apprend comment prendre soin de ses reins en ce jeudi, journée internationale du rein. Ne pas trop manger salé, avoir une bonne alimentation et faire du sport. "Une insuffisance rénale, quand les reins fonctionnent moins bien, pendant très longtemps, c'est asymptomatique, on a l'impression que tout va bien. En fait, c'est des choses comme l'hypertension ou le diabète qui ne sont pas traités, qui vont progressivement altérer ce filtre qu'est le rein. Avec de l'hypertension ou du diabète non traités, même quand c'est un peu au-dessus des normes, ça va caraméliser les reins pour le diabète, ça va exercer une pression trop important sur le rein et le perdre progressivement", explique le Dr Gabrielle NORMAND, néphrologue à l’Apurad.

journée du rein
Damas Teuira, maire de Mahina, montre l'exemple en se faisant dépister. ©Polynésie la 1ère

Le dépistage est le seul moyen pour détecter la maladie des reins.

Dans la famille de Titaua, sa mère est dialysée. Et pour ne pas vivre le même calvaire qu’elle, elle a décidé de faire des tests de détection de l’atteinte rénale. 

Le tavana de Mahina a même invité les agents de sa commune à se faire dépister. "C'est lourd de subir une dialyse pendant une journée, et 3 fois par semaine, cela a un impact financier", lâche Damas Teuira. 

Si vous êtes malade et que vous avez des douleurs dans les jambes, le cœur qui bat vite, le manque d’appétit, et autres anomalies n’attendez plus allez consulter votre médecin.