Intoxication alimentaire : une vingtaine de personnes hospitalisées

consommation polynésie française
intoxication alimentaire
©Pol.1
Depuis le week-end dernier une vingtaine de personnes sont hospitalisées à Cardella, Paofai et au CHPF. En cause, une intoxication alimentaire.

Au total une cinquantaine de personnes ont été victimes de cette intoxication alimentaire. Toutes les personnes contaminées ont consommé un plat préparé par un particulier. Les symptômes sont apparus dès le lendemain de la consommation des plats.

Cette proche d’une famille de victimes a bien voulu témoigner :

J'ai vu qu'ils avaient des douleurs au ventre. Dans la nuit de samedi, ça n'allait pas du tout, je les ai amenés d'urgence à l'hôpital et c'est là qu'on nous a parlé d'intoxication alimentaire.

Témoignage  Anonyme

 

Une enquête du CHSP est en cours 


De son côté, le Centre d’hygiène et de salubrité publique a été informé de la situation. Une enquête est actuellement en cours pour déterminer avec certitude les agents pathogènes.

L'enquête nous a menés vers un plat en particulier. Les analyses doivent déterminer l'ingrédient à l'origine de cette contamination. 

Audrey SZYMANOWICZ, vétérinaire au centre d'hygiène et de salubrité publique


Audrey souligne l'importance, pour les opérateurs qui préparent des denrées et les mettent sur le marché, de se conformer à la réglementation en matière d'hygiène alimentaire. Une réglementation qui vise à protéger la santé des consommateurs
 

Réglementation


Dans ce contexte épidémique, les ventes de plats se multiplient. Beaucoup de foyers en difficulté financière tentent de générer de nouveaux revenus. 

On voit la multiplication de ces petits opérateurs qui font ça avec la meilleure volonté qui soit mais pas forcément en connaissance de cause, et en connaissance des dangers et des risques liés à la préparation de repas.

Audrey SZYMANOWICZ, vétérinaire au centre d'hygiène et de salubrité publique


Ces petits opérateurs sont invités à s'adresser au centre d'hygiène, ou à se documenter sur leur site internet pour avoir toutes les informations à propos des démarches administratives et des bonnes pratiques à mettre en oeuvre. Audrey rappelle que le personnel du centre est là pour guider ces particuliers. 

Les contrevenants s'exposent à une peine d'amende conséquente.