L'affaire de la bagarre sur le quai de Vaiare renvoyée au 8 novembre 2022

justice polynésie française
bagarre quai Vaiare
Archives. La bagarre avait été filmée par des passagers d'un ferry. ©Facebook
Le 26 juin dernier, une bagarre sur le quai de Vaiare à Moorea avait éclaté impliquant notamment des policiers municipaux en civil. L’affaire a été renvoyée ce matin par le tribunal correctionnel de Papeete à la date du 8 novembre 2022. Retour sur les faits.

 26 juin 2021, une violente bagarre éclate sur le quai de Vaiare à Moorea. Des coups de poing et de pied sont échangés. Selon l’avocat d’un des prévenus, son client aurait été agressé par un détenu en permission. Son ami s’interpose, il aurait été touché au visage lui aussi. S’en suit alors une course-poursuite hors norme.

Le détenu en permission trouve rapidement refuge chez un habitant non loin du quai. Pour le faire sortir, les policiers prennent des cailloux et des objets en tout genre comme projectiles. Les propriétaires des lieux sont également pris à partie dans la bagarre.

bagarre quai Vaiare
Archives. C'est dans cette propriété que la bagarre entre les détenus et les policiers municipaux avait continué. ©Polynésie la 1ère

Pour maître Fromaigeat, avocat de l’un des policiers, dans cette affaire les responsabilités sont partagées. "Dans un contexte peu compréhensible, le Parquet a considéré que les policiers municipaux étaient des auteurs responsables de la rixe et que les deux personnes étaient considérées comme des victimes. Or ce sont des violences réciproques. La personne incarcérée et celle qui vient d’être libérée, ce sont eux qui ont porté les premiers coups. Et dans ce contexte, habituellement tout le monde est convoqué devant le tribunal pour s’expliquer. Il n’y a pas d’a priori sur ceux qui doivent être considérés comme victimes ou auteurs".   

bagarre quai Vaiare
Maître Fromaigeat et des policiers municipaux. ©Polynésie la 1ère

 En juin dernier, nous avions rencontré la mère de la victime présumée. Elle avait laissé éclater son désarroi face à la situation.

 Les deux policiers municipaux et un autre prévenu sont poursuivis notamment pour violences volontaires, violation de domicile et dégradation volontaire de biens. L’enquête se poursuit pour cette bagarre sur fond d’alcool. Les magistrats devront définir le rôle de chaque protagoniste.

L’affaire est renvoyée au 8 novembre 2022.