La Polynésie prochainement raccordée au nouveau câble transpacifique Hawaiki Nui

internet polynésie française
câble Hawaiki Nui
Le câble sous-marin Hawaiki, en service depuis 2018, est en gris. Le nouveau câble sous-marin Hawaiki Nui est en vert. ©OPT
Hawaiki Nui Submarine Cable LP (Hawaiki Nui LP), filiale de BW Digital, et l’Office des postes et télécommunications (OPT) de Polynésie française ont signé un accord de partenariat pour étudier le raccordement de la Polynésie française au nouveau câble sous-marin transpacifique Hawaiki Nui.

L’accord de principe pose les fondations d’une collaboration accrue entre les deux partenaires et prévoit l’étude d’une solution de raccordement de la Polynésie française au câble Hawaiki Nui à travers une branche de raccordement - estimée à plus de 2 000 kilomètres - jusqu’à Tahiti et la mise à disposition de capacité internationale jusqu’aux hubs régionaux de Los Angeles, Singapour et Sydney. Le réseau de communications internationales de l’OPT repose actuellement sur le câble Honotua entre Tahiti à Hawaii et le câble Manatua qui relie le fenua aux îles Cook, Niue et Samoa.

"Nouvelle autoroute de l'information"

"Nous sommes heureux de collaborer avec l’OPT, car nous partageons la même ambition de développer la connectivité internationale sur l’axe Indo-Pacifique. L’objectif de ce partenariat est de combiner nos savoir-faire en termes d’infrastructures de télécommunications pour concevoir une nouvelle autoroute de l’information, qui capitalise sur la localisation stratégique de la Polynésie française", a déclaré Rémi Galasso, président-directeur général d’Hawaiki Nui.

Pour Jean-François Martin, président-directeur général de l’OPT, "cette collaboration avec Hawaiki Nui et l’étude qui en découle nous offrent l’opportunité de franchir une nouvelle étape dans notre stratégie de croissance à l’international. L’accès direct à un câble transpacifique tel qu’Hawaiki Nui nous permettrait d’étendre et sécuriser notre réseau tout en positionnant Tahiti comme un nouveau carrefour régional de l’Internet entre les continents asiatique et américain".