La taxe sur la plus-value immobilière passe de 20% à 50%

immobilier polynésie française
61ce6aa00ed46_2021-12-30-jd-pluvalues-immobilieres-augmentation-frame-22688.jpg
A partir du 1er janvier 2022, la taxe sur la plus value immobilière passe de 20% à 50%. ©Polynésie la 1ère
La plus-value immobilière correspond à l'augmentation de la valeur d'un bien, par rapport à son prix d'acquisition. Pour dissuader les détenteurs de biens immobiliers de les revendre à des prix trop élevés, la taxe sur la plus-value passera de 20 à 50 %, dès le 1er janvier 2022.

La plus-value immobilière correspond à l'augmentation de la valeur d'un bien, par rapport à son prix d'acquisition. Pour dissuader les détenteurs de biens immobiliers de revendre leurs biens à des prix trop élevés, la taxe sur la plus-value - en cas de vente - passera de 20 à 50 %, dès le 1er janvier 2022. 

Limiter la flambée des prix ?  

Par exemple, un bien immobilier acheté 20 millions cfp et revendu 30 millions fait l'objet d'une plus-value de 10 millions cfp. Aujourd'hui, cette plus-value est taxée à 20% : le revendeur fait donc un bénéfice de 8 millions à la revente. A partir du 1er janvier, cette taxe augmente à hauteur de 50% de la plus value, c'est-à-dire que le bénéfice du revendeur de ce même bien ne s'élèvera plus qu'à 5 millions au lieu de 8. 

Le taux d’imposition s’élève à 50% les cinq premières années suivant l’achat du bien, puis diminue ensuite à hauteur de 20%. Au bout de 10 ans d'acquisition, la taxe sur la plus-value disparaît.

Cette augmentation de la taxe sur la plus-value immobilière est la réponse du Pays à la spéculation. Cette taxe servirait ainsi à limiter la flambée des prix de l'immobilier, car les tarifs explosent... Mais sera-t-elle vraiment dissuasive ? Elle pourrait au contraire pousser les revendeurs à augmenter davantage leurs prix.

Aujourd’hui, 80% de la population ont difficilement accès à la propriété. 

©polynesie