Le budget 2022 de la Polynésie adopté

assemblée de polynésie française polynésie française
61a98fea904df_ap.jpg
Assemblée de Polynésie ©Assemblée de Polynésie
Les représentants ont validé un budget tourné vers la solidarité mais dont les dépenses de fonctionnement augmentent de 10 %.

Réunis à l'occasion de la 6e séance de la session budgétaire jeudi 2 décembre, les élus territoriaux ont validé le budget 2022 de la Polynésie.

D'un montant de 186 milliards cfp, ce budget est consacré à hauteur de 137,970 milliards au fonctionnement, soit une hausse de 11,995 milliards , plus 10 %, par rapport à celui de 2021.

Les autres dépenses telles que les dépenses de personnel, de fonctionnement courant, et des aides diverses, augmentent de manière modérée, entre 2 % et 5 %, à l’exception des crédits de dépenses imprévues qui sont reconduits et des subventions et participations qui affichent une baisse de 7 %.

 Ces crédits de fonctionnement permettront, selon Edouard Fritch, de mettre en œuvre les ambitions de son gouvernement prioritairement orientées autour de trois axes majeurs :

  • ·         La relance de l’économie et de l’emploi,
  • ·         La résilience de notre modèle de développement
  • ·         La préservation de la cohésion sociale. 

Cette progression du budget s’explique par une augmentation de 4,774 milliards, soit +5 %, des recettes fiscales, et par la reprise partielle sur provision du prêt garanti par l'Etat n° 2 à hauteur de 9,172 milliards cfp.

Les inscriptions budgétaires en investissement hors dette s’élèvent à 35,077 milliards en autorisations de programme et à 33,776 milliards en crédits de paiement .

Elles sont complétées par le remboursement du capital de la dette qui se chiffre à 14,850 milliards cfp.

2022 sera le budget du retour à la croissance grâce à l’affectation d’une grande partie des ressources vers l’investissement et vers des actions de solidarité.

Edouard Fritch

 

Dans son discours, le président du pays a détaillé les mesures que son gouvernement entendait favoriser dans les secteurs de la santé, la solidarité, le, travail, la lutte contre la fracture numérique, l'éducation, la culture et l'environnement et les grands travaux.

Le discours d'Edouard Fritch

Le reportage de Kaline Lienard