Le "Teriieroo a Teriierooiterrai", nouveau patrouilleur pour la Polynésie

Le "Teriieroo a Teriierooiterrai" est le premier patrouilleur de dernière génération qui aura son port d'attache en Polynésie.
Un tout nouveau patrouilleur naviguera bientôt dans les eaux de la Polynésie. Il fait partie d'une série de six navires commandés par la marine nationale dans le cadre du renouvellement de la flotte des patrouilleurs. Des navires qui portent tous des noms de compagnons de la Libération. Deux exemplaires sont destinés à la Polynésie. Le premier, le Teriieroo a Teriierooiterrai, termine ses essais entre Calais et Boulogne-sur-Mer.

Le patrouilleur "Teriieroo a Teriierooiterrai" vient d'être baptisé et son départ est proche. Dans quelques jours il quittera le chantier de Calais après une phase d'armement de 8 mois. 

C'est un navire de toute dernière génération. 30 jours d'autonomie, un rayon d'action de 9 000 km, le patrouilleur pourra assurer des missions variées, comme la lutte contre la pêche illégale, les pollutions marines ou l'aide aux navires en difficulté. 

A bord, 4 marins polynésiens.

Sur les 30 membres d'équipage, 4 Polynésiens ravis de retourner au pays. "Cela fait plusieurs années qu'on n'est pas rentré, ça fait plaisir d'envoyer un nouveau bateau là-bas pour protéger nos eaux, nos terres", dit le second mâitre chef de cuisine Terii. 

Pour ses missions de surveillance, le navire embarque du matériel spécifique comme une boule optronique pour des capacités d'observation étendue jusque dans l'infrarouge ou encore un drone.

C'est au printemps 2024 qu'il rejoindra Papeete, son port d'attache. 

Le reportage d'Outremer la 1ère :

©polynesie