Législatives : le temps des tractations politiques...

élections polynésie française
Référendum : bulletins prêts pour dépouillement à Hienghène
©Brice Bachon / NC la 1ère
Le second tour des législatives se prépare activement en coulisses. Les 2 forces politiques tentent de mobiliser, car aux abstentionnistes s'ajoutent les voix des petites forces en présence. Certains chefs de file ont déjà été approchés, mais pour le parti orange, aucune négociation possible.

A l'heure du dépôt de candidature pour le second tour, les 3 candidats du Tapura abordent cette dernière ligne droite avec sérénité. Ils ont obtenu 36% des suffrages exprimés lors du premier tour des élections législatives. Mais pour autant, ils ne comptent pas baisser la garde. Car comme l'explique Nicole Bouteau : 

L'ensemble des candidats de l'opposition appelle à voter pour le candidat du Tavini, donc oui il faut rester vigilants et mobilisés.

Nicole Bouteau - Candidate Tapura dans la 1ère circonscription

Le Tavini lui a récolté 27% des suffrages exprimés polynésiens. Alors même s'il parvient à convaincre les militants du parti de Tauhiti Nena (3% des suffrages exprimés) et ceux de Jacky Bryant (2% des suffrages exprimés), la partie est loin d'être gagnée. 

Ca va être difficile de soutenir les candidats du gouvernement, par rapport à leur bilan.

Tauhiti Nena - Parti Hau Ma'ohi Ti'ama

Il n'est pas question de soutenir les candidats du Tapura qui soutiennent Macron.

Jacky Bryant - Parti Heiura Les Verts

Par ailleurs à partir de demain, des rencontres sont prévues entre le président du Tavini huiraatira Oscar Temaru, des responsables et le parti de Heiura Les Verts.

Car les deux autres mastodontes avec qui il va falloir négocier, c’est bien le parti A Here Ia Porinetia et le Amuitahiraa o te nuna'a ma'ohi qui s’accaparent respectivement 14% des voix. Mais Gaston Flosse, le président du parti orange est clair sur les tractations de ce second tour. 

Cette élection est terminée pour nous. Nous regardons les territoriales.

Gaston Flosse - Parti Amuitahiraa o te nuna'a ma'ohi

Pas de consigne de vote pour le moment du côté du parti A Here ia Porinetia, car il préfère attendre l’arrivée du maire de Makemo prévue jeudi 9 juin 2022.