Législatives : les candidats du groupe A Here ia Porinetia sont confirmés

élections polynésie française
De gauche à droite : Nicole Sanquer, Félix Tokoragi et Nuihau Laurey
De gauche à droite : Nicole Sanquer, Félix Tokoragi et Nuihau Laurey ©polynesie La1ere
Le nouveau groupe de Nicole Sanquer A Here ia Porinetia confirme ses candidats aux Législatives. Les élections auront lieu les 4 et 18 juin prochains.

Les candidatures ont été déposées :

  • Félix Tokoragi, dans la 1ère circonscription
  • Nicole Sanquer, dans la 2ème circonscription
  • Nuihau Laurey, dans la 3ème circonscription

Pour rappel, le premier tour de scrutin est fixé au samedi 4 juin en Polynésie française et le second tour, au 18 juin.

Le parti A Here ia Porinetia a exprimé son souhait de "réformer" le système politique local par la modification de la loi organique et du code électoral. Parmi les grandes lignes de son programme :

  • la limitation des mandats des politiciens
  • la réduction du nombre de représentants à l'Assemblée (39 au lieu de 57, ce qui pourrait aussi permettre une économie de 700 000 000 Fcfp sur les dépenses publiques)
  • consulter davantage la population par référendum.

Le parti dénonce certaines "dérives" du pouvoir, avec des dirigeants qui siègent depuis trop longtemps. Nicole Sanquer pointe également du doigt l'absence de véritable débat démocratique à l'Assemblée.

On oublie souvent que les députés ne sont pas là uniquement pour porter la voix du Gouvernement mais aussi pour corriger les injustices et les discriminations que les Polynésiens subissent.

Nicole Sanquer - députée à l'Assemblée nationale

A Here ia Porinetia demande également la création d'une commission d'enquête sur la gestion de la crise sanitaire pour faire la lumière sur les décisions prises par le Gouvernement pendant cette période, notamment au sujet de certaines lois votées qui ont provoqué un mouvement de contestation populaire (concernant l'obligation vaccinale par exemple)... Une contestation qui n'a manifestement pas été écoutée, aux grands regrets de Nicole Sanquer. En revanche, "on peut célébrer le premier avion de continuité territorial spécialement mis en place pour ramener nos familles Polynésiennes au Fenua", se réjouit-elle.