Les chantiers de Huahine passés en revue par le gouvernement

travaux publics polynésie française
visite chantiers Huahine
Une journée entière pour présenter les différents besoins de l'île au gouvernement. Restera à déterminer qui finance quoi et comment. ©Gouvernement
L'enrochement de l'école de Fitii, le renforcement du pont de Maroe, la construction de futures marinas ... Autant de chantiers présentés par le conseil municipal de Huahine à la délégation gouvernementale en visite sur l'île. L’occasion d’échanger sur tous les domaines qui participent au fonctionnement et au dynamisme de l’île de Huahine.

Dans un premier temps, la commune a présenté les projets communaux touchant le cadre scolaire, tels que la construction de l’école provisoire Marara, la rénovation et la mise aux normes du groupe scolaire de Fare et Tefarerii. Il y a également quelques projets en chantier, tels que la rénovation de l’école de Maeva (plus de 250 millions de francs d’investissement), la construction de l’école maternelle de Faie, ou encore la construction du groupe scolaire de Fitii et de Haapu.

visite chantiers Huahine
Financées à 95% par le FIP et le reste par la commune, des salles de classe de 80 m2 de l'école de Maeva. ©Polynésie la 1ère

Dans le cadre socioculturel et sportif, le conseil municipal a présenté les structures en projet, notamment la rénovation de la salle omnisports Vaihoro de Fare, la mise aux normes du grand chapiteau de la place Marara, mais aussi la reconstruction du plateau sportif de Parea. Il a rappelé les projets en cours : l’aménagement du parc public Marara situé à Fare, et la construction de la salle omnisports de Fitii. Aussi, la commune s’est félicitée des projets réalisés, comme l’achèvement du plateau sportif de Tefarerii, celui
de Maroe, et évidement, la reconstruction et l’aménagement de l’hôtel de ville et son espace paysager.

Au niveau des acquisitions d’engins et de véhicules, la commune s’est dotée d’un véhicule réfrigéré pour la cuisine centrale, d’un camion pour les services techniques, mais aussi d’un camion, d’un bateau et d’un jet-ski d’intervention pour le Centre de secours principal (CIS). Le conseil a précisé qu’un camion grappin pour les services techniques, que 4 véhicules utilitaires, qu’un véhicule de livraison pour la cuisine centrale et qu’un véhicule supplémentaire pour le CIS, devraient être livrés sous peu.

Au niveau de l’adduction en eau potable, la commune a mis en service le nouveau réseau d’eau potable depuis décembre 2020, suite aux exploitations de forages de Maeva et Parea. Le schéma directeur d’assainissement des eaux usées est actuellement en cours. Aussi, la commune souhaite acquérir prochainement des compteurs de radio-relève et de sectorisation.

visite chantiers Huahine
Marina de Maroe. ©Polynésie la 1ère


Le maire de Huahine a également souhaité faire état lui-même des réalisations portées par le Pays. En effet, le Pays, sur ces compétences, a mené des projets sur l’ensemble de l’île dans le domaine du tourisme, notamment, par la reconstruction du "fare d’accueil" de Fare, l’aménagement de la marina de Maroe et du site des anguilles de Faie.

visite chantiers Huahine
Sur le débarcadère de Maroe. ©Polynésie la 1ère


Le Pays, à la demande du tavana et de ses conseillers municipaux, a investi sur l’amélioration du réseau routier de l’île, par l’assainissement des eaux pluviales, le revêtement de la chaussée, le bitumage, le renforcement de l’accotement, et la construction de caniveaux, de ponceaux. Malgré tout, quelques kilomètres de routes de la commune de Maroe ont encore besoin d'être améliorés, et sont devenus le cauchemar des automobilistes. "Aujourd'hui nous avons investi près d'1,7 milliard cfp à Huahine, nous prévoyons 350 millions cfp jusqu'à la fin de l'année pour goudronner une dizaine de kilomètres", a assuré René Temeharo, ministre des Grands travaux et des Transports terrestres.

visite chantiers Huahine
Un réseau routier qui reste à améliorer. ©Polynésie la 1ère


Le conseil et la délégation ont également échangé sur le projet d’aménagement d’une piste agricole sur 13 hectares, et celle d’une aire d’abattage à Maroe.

Regardez le reportage d'Hitimana Qui :

©polynesie