Les discussions achoppent, la grève des contrôleurs aériens effective dès ce soir

social polynésie française
grève contrôleurs aériens
Conséquence de cette grève : les vols au départ de Tahiti devraient subir des retards. ©Polynésie la 1ère
La réunion de conciliation entre le SNCTA Tahiti et la direction nationale n'a pas abouti. La grève des contrôleurs aériens devrait prendre effet ce mardi à 19 heures. Des perturbations au départ de Tahiti sont donc à prévoir.

Le trafic aérien devrait être perturbé à partir de 19h ce soir avec la grève des contrôleurs. La réunion de conciliation qui a eu lieu hier soir avec l’administration parisienne n’a pas abouti.

Le bureau de section du SNCTA Tahiti précise ainsi qu'"une réunion de conciliation s'est menée dans la nuit et n'a malheureusement pas aboutie. L'administration maintient l'affichage d'un objectif de gestion RH en contrôleurs avant même que nous puissions échanger sereinement sur le juste niveau de service public pour les années à venir.

Nous leur assurions pourtant la poursuite d’un travail commun pour évaluer le besoin, si le climat à la tour de contrôle retrouvait l'apaisement nécessaire avec le retrait de ce chiffre qui ne prend pas en compte les spécificités du contrôle en Polynésie.

Nous ne comprenons pas ces décisions parisiennes, ces résultats écrits par avance  et dont les conséquences ne peuvent que dégrader le niveau de service public à la Navigation Aérienne de Polynésie française d'ici 2024. Jusqu'ici, la grève sera effective ce soir mardi 29 mars à 19h locales".

Ecoutez Mereana Reid-Arbelot, secrétaire de section du SNCTA :

Mereana Reid Arbelot

Cette grève de 3 jours des aiguilleurs du ciel au nombre de 36 au total est également soutenue par par le syndicat SNNA-FO. Comme le 31 janvier, le mouvement social sera soutenu à 100% par le personnel dont une partie sera réquisitionnée pour assurer le service minimum.

Cette grève devrait se traduire par des perturbations au départ de l'aéroport de Tahiti-Faa'a.

grève contrôleurs aériens
Archives. Les contrôleurs aériens estiment que leur nombre est insuffisant face aux missions qu'ils doivent remplir. ©Polynésie la 1ère

Rappelons que dans le préavis de grève déposé le 20 mars, les contrôleurs aériens dénoncent l'augmentation constante du nombre de rotations dans l'espace aérien polynésien alors même que le nombre de contrôleurs aériens ne cesse de diminuer.  Pour exemple, ils étaient une cinquantaine en 2014, alors qu'ils ne sont plus qu'une quarantaine aujourd'hui.