Les ferries en excès de vitesse dans la rade de Papeete

transports polynésie française
Les ferries en excès de vitesse dans la rade de Papeete, 2022. ©Polynésie la 1ère
Les navettes Aremiti et Terevau ont été priées de ralentir dans la rade de Papeete. Pour le Port Autonome, les deux navires ne respectent pas la limitation de vitesse, ce qui engendre des retours de vagues, occasionnant gênes et dégâts matériels quotidiens.

Le quai de Motu Uta et la digue autour de la piscine municipale de Papeete se fragilisent. Pour le Président du conseil d’administration du Port Autonome et ministre des Grands Travaux, René Temeharo, ce sont les stigmates des allers-retours trop rapides des navettes pour Moorea.

5 nœuds max

Message reçu 5/5 par les capitaines de l’Aremiti et du Terevau : depuis hier, les navettes ralentissent dans la rade de Papeete.

70 mètres avant l’entrée de la passe, la vitesse est limitée à 5 nœuds, mais elle était peu respectée, selon le Port Autonome et malgré leurs équipements. Les armateurs avancent des contraintes techniques et de temps pour manœuvrer des gros navires dans un petit port comme celui de Papeete. 

Au-delà des infrastructures portuaires, ces excès de vitesse feraient courir un risque aux usagers du lagon et entraîneraient une gêne pour les plus proches voisins. Les discussions se poursuivent entre armateurs et Port Autonome. Si les navettes acceptent de ralentir, il n’est pas question pour elles de rogner sur leur qualité de service.

Regardez le reportage de Lucile Guichet-Tirao et Hiro Terorotua :

©polynesie