Les trafiquants brésiliens et portugais importaient la drogue du Brésil et du Mexique

trafic de drogue polynésie française
trafiquant drogue brésilien
Les prévenus risquent entre 18 mois à 5 ans de prison. ©Polynésie la 1ère
Nouvelle affaire de trafic de stupéfiants à la barre du tribunal, plutôt atypique ! Les trafiquants présumés sont en effet 3 Brésiliens et 1 Portugais, sauf, que 2 d’entre eux sont toujours en fuite à l’étranger. Egalement mêlés à ce commerce illégal, 2 polynésiens. Tous les 6 sont soupçonnés d’avoir importé près de 2 kilos de drogue entre le Brésil et la Polynésie, entre 2019 et 2020. De l’ice, de la cocaïne, et du MDMA.

A la barre du tribunal, des trafiquants de drogue, dont l'un est brésilien. Le trafic aurait duré un peu plus d’un an entre le Brésil et le fenua ( 2019-2020).

Sur les 3 Brésiliens impliqués, 1 seul comparaissait alors que ses 2 comparses sont toujours en fuite a l’étranger. Un mandat d'arrêt a été lancé à leur encontre mais par manque d'accord entre les différentes juridictions, il est difficile de mettre la main dessus.

Les 6 prévenus dans ce dossier auraient importé près de 2 kilos de drogue depuis le Brésil et le Mexique (cocaïne, MDMA et d'ice). A la barre aujourd'hui, l'un des trafiquants brésiliens en détention provisoire depuis deux mois, et deux toxicomanes qui écoulaient la drogue dans les restaurants, bars et hôtels de l'île, à l'aide de leur complice portugais qui était DJ et prestataire de tourisme. 

trafic drogue Brésil Tahiti
Le trafiquants faisaient venir la drogue du Brésil et du Mexique. ©Polynésie la 1ère

Ce matin, tous les 3 ont nié leur implication dans ce trafic. Mais les écoutes téléphoniques font état de plusieurs importations depuis le Mexique et le Brésil, plus d'1 kg arrivé par voie aérienne, des valises à récupérer directement avec des mules à l'aéroport. 

trafic drogue Brésil Tahiti
La drogue était revendue dans les restaurants, bars et hôtels de l'île. ©Polynésie la 1ère

Le procureur a requis cet après midi des peines allant de 18 mois à 5 ans de prison. Le délibéré est attendu en début de soirée.