Même à 60 cfp, la baquette se vendra comme des petits pains

consommation polynésie française
Hausse prix pain
Le 1er août le prix de la baguette va augmenter de 3 cfp. ©Polynésie la 1ère
Le 1er août, le prix de la baguette de pain passera à 60 cfp. Soit 3 cfp de plus que le prix actuel. Officiellement pour une règle d'arrondi. Dans ce contexte inflationniste, beaucoup pressentaient une hausse. Même augmentée, notre baguette reste encore abordable par rapport aux baguettes produites ailleurs.

Le prix de la baguette de pain va augmenter à partir du 1er août. Rien d'étonnant dans ce contexte inflationniste. Mais c’est une décision prise en conseil des ministres et qui fait suite à l’instauration des nouvelles pièces de monnaie et de la règle de l’arrondi au multiple de 5. 

Dans cette logique, un client se demande pourquoi "on ne fait pas à 55 cfp ?". Lui achète au moins 2 baguettes par jour, soit 120 cfp. Sur un mois, le pain lui revient à 3 600 cfp. "On n'est pas tous riches", lance-t-il.

viennoiseries dans une boulangerie ©Polynésie la 1ère

Mais pour proposer un prix aujourd'hui de 57 cfp, et le 1er août de 60 cfp, afin que le plus grand nombre puisse l'acheter, la collectivité subventionne largement la farine et les hydrocarbures servant à la fabrication de notre fameuse baguette, sans doute l'une des moins chères au monde. Le Pays prend ainsi à sa charge 1,5 milliard cfp. Sans cela, le prix serait d'environ 200 cfp. "La Nouvelle-Calédonie affiche actuellement un prix pour le même produit à partir de 90 cfp jusqu’à 125 cfp", relatait hier le communiqué du conseil des ministres.

prix baguette
Pour fabriquer une baguette de pain, il ne suffit pas seulement d'eau, de farine et de levure. Il y a aussi tout le reste. ©Ministère Economie

Ici, la baguette est un produit spécifique. Son prix est donc contrôlé. Certes dans quelques jours, le consommateur va devoir débourser 3 cfp de plus, qui n'iront pas dans la poche du Pays. Selon le ministère de l'Economie et des Finances, 1 cfp ira au détaillant et 2 cfp au boulanger. Des boulangers qui réclamaient depuis des années une augmentation du prix du pain.

Gaël Taharagi, boulangère à Faa'a, ne s'inquiète pas et précise que "pour nos marges, il n'y a pas vraiment d'impact. Les prix changent, pas les marges".

ITV boulangère ©Polynésie la 1ère

En tout cas, même à 60 cfp, elle restera un produit d'appel et surtout de grande consommation. "Comme on habite au fenua Aihere, loin du magasin, donc on prend 10 pains, c'est beaucoup", dit une cliente. Et parfois il y a du surplus.

20 a 30% des baguettes de pain produites en Polynésie sont invendues et finissent pour l’alimentation des chiens et des cochons ! Du point de vue des autorités, c'est du gaspillage.  Mais vu que la nourriture animale atteint des sommets aujourd'hui, des gens donnent à leurs animaux leur ration de pain quotidien.