Même revalorisé, pas facile de vivre avec le Smig

économie polynésie française
vivre avec le smig
Au 1er mai, le smig a pris 2%. ©Polynésie la 1ère
Le SMIG est au centre des conversations entre les syndicats et le gouvernement depuis quelques mois. Réévalué deux fois en six mois, il est aujourd’hui à plus de 159 000 cfp. Mais avec l’inflation que nous connaissons, est-ce suffisant pour vivre décemment aujourd'hui ?

Heremoana Mara est livreur. De 5h du matin au début de l'après-midi, il travaille à Motu Uta pour un grand groupe de Tahiti. Après un CAE (contrat d'aide à l'emploi) il est en CDI depuis février avec un salaire minimum, le SMIG.

Vivre avec le smig
Heremoana est livreur et gagne le smig. Un salaire tout suffisant pour vivre, selon lui. ©Polynésie la 1ère

Soulagé d’avoir un emploi, le jeune homme n’en est pas pour autant serein. "C’est un peu dur quand même, la vie ici est chère (…) Si tu veux vivre, il faut avoir de l’argent. En ce moment avec l'augmentation des prix, il faut augmenter le SMIG. On a quand même un peu de mal à vivre", avoue Heremoana, "avec le prix de l’immobilier aussi qui n’est pas abordable pour nous. Ca nous oblige à vivre chez nos parents, moi perso je vis chez mes parents… Ils m’aident beaucoup aussi pour la bouffe tout ça".

Le SMIG a été augmenté une première fois en décembre de 2%, puis une seconde fois le 1er mai. Aujourd’hui, il est donc à plus de 159 000 cfp bruts. Mais en parallèle, l’inflation a elle aussi subi une envolée de +3,37%...  Du coup rien ne change.

Vivre avec le smig
Quand le smig augmente de 2%, l'inflation est en hausse de 3,37%... ©Polynésie la 1ère

Seule solution : travailler plus. "La meilleure chose pour moi, ce serait de baisser le prix des marchandises et d'augmenter le SMIG. Car même là, c’est dur de mettre de l’argent de côté...Je suis en train de passer [le permis] le cariste et tout ca, des trucs complémentaires pour m'aider dans ma voie actuelle".

Si les secteurs du tertiaire ou l’industrie sont les plus rémunérateurs, la construction est loin derrière. Dans cette filière, on commence avec le SMIG, forcément, avant de se spécialiser mais les salaires évoluent peu et le travail ne court pas les rues. "Il faut savoir que depuis 2017, on a été gelé jusqu'à présent. Donc 2% ca ne suffit pas. Si on calcule, il faudrait multiplier les 2% par 5, c'est-à-dire de 2017 jusqu'à présent, normalement il faut une revalorisation à 10% (…)", explique Leon Maroake, soudeur et délégué syndical  A tia i mua, "il faudrait que le gouvernement se penche sur le sujet qu’il y ait plus de travail, beaucoup de personnes cherchent du travail".

vivre avec le smig
Le smig métropolitain est plus élevé qu'ici de presque presque 40 000 cfp. ©Polynésie la 1ère

Rappelons qu’en Métropole, le SMIC, équivalent du SMIG, est de 196 369 cfp, bien supérieur à celui de la Polynésie française.