Moerani Rereao : "Autopsom, une enquête pour mieux comprendre le suicide"

social polynésie française
L'invité café avec Moerani Rereao ©Polynésie la 1ère
L'invitée café du mardi 1er mars 2022 est Moerani Maya Rereao, psychologue clinicienne et membre de l'association SOS Suicide et doctorante en santé publique. e.

La Polynésie française recense officiellement 30 suicides par an, sur une population de plus de 280 000 habitants. Les tentatives de suicide, elles, sont estimées à plus de 200 par an.

Face à ce constat déjà alarmant, on forme pour mieux prévenir. Elle vise à mieux comprendre les facteurs de risques et à améliorer la prise en charge pour éviter au maximum les passages à l'acte.

Au fenua, les suicides sont le plus souvent liés à des problèmes familiaux ou  conjugaux.  Cette étude permettra peut-être aux proches des victimes de faire leur deuil.

Autopsom est l’acronyme de Apport de l'autopsie psychologique à la compréhension des conduites suicidaires en Outre-mer.

"Cette enquête sera menée dans plusieurs territoires d'Outre-mer et sera gérée par un grand laboratoire métropolitain. L’autopsie psychologique est un recueil de données qui donnera des informations sur les trajectoires de vie, d'adversité et l'évaluation des troubles mentaux."

L’association SOS Suicide organise une conférence sur les thèmes du suicide, du psycho-traumatisme et de la Cump (cellule d’urgence médico-psychologique), jeudi 3 mars à 19 heures à l'hôtel Tahiti by Pearl Resort, à Arue

Moerani Rereao est interrogée en direct par Ibrahim Ahmed Hazi :