Ouverture de la session budgétaire : Fritch défend son bilan et répond aux critiques

politique polynésie française
session budgétaire discours Fritch
Le président du Pays dresse le bilan de sa mandature face aux représentants de l'assemblée. ©Polynésie la 1ère
La session budgétaire de l’assemblée de la Polynésie française s'est ouverte aujourd'hui. L'occasion pour Edouard Fritch de dresser le bilan positif de sa mandature malgré la crise sanitaire et aujourd'hui économique de traverse la Polynésie et d'annoncer la direction pour l’an prochain. Il n'a pas manqué de répondre aux critiques de ses opposants.

La dernière session budgétaire de la mandature Fritch s’est ouverte ce matin. Au programme : les discours du président de l’Assemblée Gaston Tong Sang et du président du Pays Edouard Fritch.…Gaston Tong Sang a prononcé un discours bref pour annoncer une accélération de l’activité économique. Lequel compte aussi sur la solidarité nationale pour assurer la pérennité des comptes sociaux, et déplore par ailleurs le nomadisme politique pré-électoral. Il estime que la majorité demeure vaillante.

Quant à Edouard Fritch, s’il admet timidement certaines maladresses en cours de mandat, il dresse un bilan somme toute positif avec une croissance économique qui dépassera les 3% cette année, un plan de relance qui porte ses fruits, une fréquentation touristique multipliée par 3 et la mise en place d’un bouclier anti-inflation. 

Satisfecit général

En somme, un discours basé sur les bons chiffres actuels de l'économie qui ressemble à un satisfecit général, ainsi que des mesures favorables aux moins aisés.

Exemple de la mesure annoncée en direction des jeunes ménages désirant accéder à la propriété : la modification des dispositifs de défiscalisation locale pour les opérations immobilières destinées à de l’habitat intermédiaire en faveur des primo-accédants, dont le salaire est inférieur à 4 SMIG.

Ou bien la revalorisation des allocations familiales, ou encore le versement d’une aide alimentaire exceptionnelle de l’Etat d’un montant de 250 millions cfp destinée aux ménages les plus modestes.

Par ailleurs, Edouard Fritch n'a pas manqué de fustiger "le coup politique" de ceux qui ont critiqué l'instauration de la TVA sociale.

Ecoutez-le :

Il a aussi pointé "toutes celles et ceux qui aiment se complaire dans la critique facile et porter des commérages de bas étage, tant sur les réseaux sociaux que par voie de presse, je vous le dis, ce n’est pas en agissant de la sorte, en stigmatisant, en portant la haine et le rejet des autres, que vous aiderez notre Pays, votre Pays, à relever les défis à venir ! Et la Polynésie que vous croyez défendre, en réalité, vous la fragilisez encore plus".

Edouard Fritch a terminé son discours en rappelant son attachement à la République.

Pour les groupes d'opposition, Tavini ou A Here Porinetia, le président du Pays ne voit pas les réalités sociales ainsi que la détresse des habitants de la Polynésie.

session budgétaire discours Fritch
Au premier plan, quelques membres de l'opposition indépendantiste et autonomiste. ©Polynésie la 1ère