Le 31e congrès des maires "entre continuité et nouveaux défis"

fonction publique polynésie française
31ème congrès communes
Le Président Fritch lors de son discours. Pour lui, les commandes publiques des communes sont aussi des leviers pour relancer l'économie de la Polynésie. ©Gouvernement
Le 31e congrès des communes s'est ouvert ce matin à Paea en présence du président du Pays et du président du SPCPF (syndicat pour la promotion des communes). Espace privilégié d’échanges entre les acteurs communaux et ses partenaires, le congrès abordera de nombreux sujets concernant notamment les grands défis économiques, sociaux et environnementaux du territoire à relever avec l’Etat et le Pays.

Après deux années d'absence, le 31ème congrès des communes a ouverts ses portes ce matin à Paea.
Cet événement est devenu le moment phare du monde communal polynésien, car il permet aux communes de se rencontrer, s’informer, échanger, débattre et dialoguer entre elles, mais aussi avec leurs partenaires majeurs, que sont notamment l’Etat et le Pays.

Après la période de pandémie de 2 ans que le monde a connu, les communes tendent à devenir acteur de leur développement. Elles veulent agir davantage, dans un cadre administratif clair, sécurisant, cohérent et adapté. Ainsi, durant ces 4 prochains jours, les congressistes aborderont les thématiques principales suivantes :

• Les spécificités des communes polynésiennes et les enjeux d’un cadre juridique au service de l’action communale
• Faire face à une crise économique et sociale, et à ses conséquences
• Le traitement des moyens internes à la commune
• Bien connaître son territoire pour faire rayonner la commune

Près du Président Fritch et de Cyril Tetuanui, président du SPCPF, Anthony Géros maire de Paea, Gaston Tong Sang président de l'Assemblée de Polynésie, et Tematai Le Gayic, député de Polynésie. ©Gouvernement

Lors de son discours d’ouverture, le Président Fritch a félicité et remercié les communes pour leur engagement constant et volontaire. Car les communes, ce sont aussi 4 500 fonctionnaires communaux qui oeuvrent au quotidien à nos côtés.

Il a également rappelé les deux nouveaux dispositifs dédiés aux communes, le contrat de développement et de transformation 2021-2023, et la convention d’abris de survie pour l’archipel des Tuamotu, représentant une enveloppe de près 1,5 milliard cfp par an. Il a aussi souligné le maintien volontaire du soutien de la Délégation pour le développement des communes (DDC) à hauteur de 1,450 milliard cfp.

Investissements et soutien massif

En 2021, le conseil des ministres a validé 155 octrois de financements aux communes, soit plus de 3 milliards cfp accordés, en soutien aux 6,121 milliards cfp d’investissements communaux. De plus, pour les aider à concrétiser leurs projets, le Pays a affecté plus de 500 hectares de terres aux communes depuis 2015, soit une valeur foncière de plus de 11 milliards cfp. Les communes n’ont jamais autant investi, et en même temps n’ont jamais été autant soutenues.

En effet, les commandes publiques communales sont des leviers bien utiles pour engager la relance du Pays. Les communes sont des actrices économiques importantes du développement du Pays. 

"Un des axes forts de ma gouvernance, c’est de faire confiance aux tavana quels qu’ils soient, et leur donner les moyens de développer leur territoire. […] Je sais bien que votre proximité avec nos populations fait de vous des acteurs de terrain de premier rang. Je n’oublie pas que vous étiez au front durant la crise sanitaire. Je veux encore une fois saluer votre forte implication durant les deux années qui ont été éprouvantes pour vous", a déclaré le président du Pays.

"Défis immenses"

Lequel regarde vers l'avenir en souhaitant des îles de moins en moins dépendantes des carburants pour produire de l’énergie. Avant d'en arriver là, l'eau potable, le traitement des déchets et des eaux usées, une énergie propre, les abris de survie...sont des défis quotidiens : le Pays, l’Etat et les communes sont de plus en plus amenés à gérer un monde qui change. "Ces changements nous recommandent de nous déplacer autrement, de nous soigner autrement, de nous nourrir autrement, de nous éduquer autrement, etc. Les défis sont immenses", a clôturé le Président.

31ème congrès communes
Eric Requet, secrétaire général du haut-commissariat. Le développement des communes passe aussi par le soutien de l'Etat. ©Haut-commissariat

Réunissant annuellement les 48 maires (ou leur représentant) des communes de la Polynésie française, cette 31ème édition du congrès est marquée par le 50ème anniversaire des communes du fenua. En effet, 44 communes sur 48 célèbrent leurs 50 ans cette année. 

La cérémonie d'ouverture s’est déroulée en présence notamment du secrétaire général du haut-commissaire de la République chargé de l’administration de l’Etat, Éric Requet, de membres du gouvernement, du Président de l’Assemblée de Polynésie française, de parlementaires et de quelques élus communaux de Nouvelle-Calédonie et de l’Association des Communes et Collectivités d'Outre-Mer (ACCDOM).