Pas de signature, la grève se poursuit

social polynésie française
61a2f3b739b96_jt-greve-nego-pad-frame-16.jpg
Négociations entre les syndicats et le gouvernement ©Polynésie La 1ère
Alors que les discussions ont repris entre le Pays et les syndicat, finalement aucun protocole d'accord n'a été signé. Le point sur la gouvernance du conseil d'administration de la protection sociale généralisée divise particulièrement.

Sur les autres points, par contre, l'entente est acquise... Mais la grève se poursuit, car les deux parties ne sont toujours pas sur la même longueur d'ondes.

Les négociations qui ont repris ce samedi matin entre gouvernement et syndicats sont rompues. Pas de protocole d’accord et une grève effective depuis mercredi qui se poursuit, donc. Aucune nouvelle négociation en vue à cette heure…

Gouvernement et syndicats se sont entendus sur tous les points : de l’assouplissement de la loi sur l’obligation vaccinale voire même de son retrait si la situation sanitaire le permet à l’augmentation du SMIG prévue pour devenir concrète dès le 1er décembre, en passant par le fonds d’aide dédié aux personnes ayant perdu involontairement leur emploi depuis la crise covid. Seul point de blocage, toujours le même : la répartition de la gouvernance du conseil d’administration de la PSG, la protection sociale généralisée.

 

Les syndicats ont compris que le gouvernement était prêt à revenir sur la répartition de la représentativité patronat, syndicats, gouvernement à la tête du CA mais le Pays affirme que c’est une répartition équilibrée. Il a également rappelé qu'il vient d’emprunter (PGE) 29 milliards de Fcfp pour renflouer les caisse de la branche maladie et que la CPS ne peut pas être gérée uniquement par les salariés et le patronat.

Les syndicalistes ne savent pas quand ils se remettront autour de la table, ils doivent rencontrer leurs adhérents et faire le point avec eux sur la suite du mouvement à donner. La grève continue.

 

©polynesie