Plage de Temae : des élus et des associations veulent qu'elle reste entièrement publique

environnement polynésie française
associations plage Temae
Hier, des habitants de Moorea ne veulent pas d'un projet hôtelier sur la plage de Temae à Moorea. ©Polynésie la 1ère
Il faut sauver la plage de Temae à Moorea : voilà ce que des élus mais aussi des associations de protection de l’environnement et l’Eglise protestante maohi adressent comme message au tavana de Moorea. Ils craignent en effet que le terrain qui appartient dorénavant à la famille Wane soit réservé à un projet hôtelier qui privatiserait alors la plage publique.

Des élus de l’opposition, des associations de protection de l’environnement et l’Eglise protestante maohi pressent le maire de Moorea de sauver le site de Temae. Ils craignent que le terrain qui appartient dorénavant à la famille Wane ne voit pousser un projet hôtelier qui privatiserait la plage publique. Ce qui aurait pour conséquence d’interdire les lieux aux habitants ou à tous ceux qui voudraient profiter de la plage.  

Christiane Kelley fait partie des élus qui montent au créneau pour qu’Evans Haumani, maire de Moorea, organise une consultation populaire. Pour qu’elle soit organisée par la commune, il faut que la pétition recueille la signature d’un cinquième des électeurs. Selon les élus, la pétition qui circule depuis le 29 août compte 2 807 signatures d'électeurs, le seuil serait donc atteint. 

Le conseil municipal de Moorea-Maiao doit se réunir aujourd’hui, mais l’organisation d’une consultation populaire ne fait pas partie de l’ordre du jour. Cette question fera l’objet d’une question orale.