Pour limiter la pression fiscale, les entreprises exonérées de certains impôts

économie polynésie française
taxe sociale, les commerçants prêts ?
Illustration. Pour conserver du pouvoir d'achat, les entreprises vont bénéficier de l'exonération de certains impôts. ©Polynésie la 1ère
Critiqué sur sa nouvelle taxe de 1% destinée à renflouer des branches de la CPS, le gouvernement a fait adopter des mesures fiscales pour calmer la colère des consommateurs mais aussi celle des chefs d’entreprise. Ainsi les produits de grande consommation vont être exonérés de la nouvelle taxe sociale tandis que les grandes et petites sociétés vont bénéficier d’une baisse ou d’une exonération d’impôt.

Les produits de grande consommation comme les produits de 1ère nécessité, déjà exonérés de TVA, sont aussi exonérés de la nouvelle taxe sociale, tout comme les œufs qui seront vendus moins chers. Officiellement, le gouvernement dit vouloir limiter l’impact inflationniste pour que les consommateurs conservent leur pouvoir d’achat.

Mais la dernière grève des fonctionnaires contre la vie chère soutenue également par le patronat, ainsi que les nombreuses rencontres entre les partenaires sociaux et le ministre des Finances et l’Economie ne sont pas étrangères au recul de la majorité.

La recette de la nouvelle taxe sociale est aujourd’hui estimée à 6 milliards cfp, la moitié du montant annoncé lors du vote de la taxe en décembre dernier. Elle servira à renflouer pour 2 milliards cfp le régime des salariés et pour 4 milliards le régime de solidarité.

Les patrons également vont également retrouver du pouvoir d’achat. Le taux de l’impôt sur les revenus des capitaux immobiliers actuellement entre 4 et 12% sera abaissé de 2% à condition d’investir les sommes perçues dans le territoire. L'IRCI s'applique aux revenus versés par les entreprises à leurs actionnaires. 

Et pour les très petites entreprises (TPE), une exonération d'impôt sur les bénéfices des sociétés a été actée pour une année.

exonération impôts entreprises