Rangiroa : le dépotoir d'Avatoru en voie de dépollution

écologie polynésie française
Dépotoir d'Avatoru, site du "lac" ©Matua Hauata / Polynésie la 1ère
À Rangiroa, le dépotoir sauvage d'Avatoru est saturé mais il devrait bientôt disparaître. Les élus du conseil municipal ont décidé de dépolluer le site du lac complètement envahi de déchets. Un diagnostic environnemental est en cours.

Rangiroa, situé au nord des Tuamotu, est une destination prisée. L'atoll, qui s'étend sur plus de 130 km², est connu pour ses paysages et son lagon majestueux. Mais le paradis perd de sa superbe à l'approche du lac d'Avatoru, disparu sous les détritus - conséquence d'une mauvaise gestion des déchets...

Les élus du conseil municipal ont décidé de prendre en charge le problème. Ils projettent de faire dépolluer le site. Un diagnostic environnemental doit être dressé. 

"La première phase a été validée par le conseil municipal et on en est à la deuxième phase de l'étude", précise Tamatoa Mariteragi, troisième adjoint au maire de Rangiroa.

©polynesie

Les travaux devraient être restitués aux alentours de janvier 2023. Après la dépollution il faudra réfléchir à une stratégie de gestion des déchets. 

Depuis janvier 2022, l'association Tia'i fenua, engagée dans la protection de l'environnement, a décidé de s'installer à Rangiroa pour initier des actions et tenter d'améliorer la situation.

D'autres communes s'en sortent bien, comme Rimatara aux Australes par exemple. Certes plus petite, l'île est néanmoins exemplaire en matière de tri sélectif et la population (environ 800 habitants) participe activement à l'organisation mise en place par la commune.