Rimatara, un exemple en matière de tri des déchets

écologie polynésie française
À Rimatara, la population participe activement au tri sélectif. Des actions sont menées depuis 2020, avec la mise en place de points d'apport volontaire, où les habitants peuvent déposer leurs déchets verts. Une fois compactés, ils sont expédiés à Tahiti.

Aux Australes, la commune de Rimatara s'implique dans le tri sélectif. Plusieurs points d'apport volontaire ont été installés et la population peut y déposer ses déchets recyclables - cartons, plastique, canette, boîte de conserve, verre et piles.

Un des points d'apport volontaire de Rimatara. ©Teva Ondarçuhu

Les bacs sont ensuite vidés par les agents communaux. Les déchets sont compactés puis stockés au centre de tri avant d'être rapatriés tous les six mois sur Tahiti, par le biais de Tuhaa Pae. Le fret est pris en charge par le transporteur. Le syndicat Fenua ma soutient également l'île et se charge de récupérer les déchets à l'arrivée. Le rapatriement des déchets ménagers spéciaux (non biodégradables et considérés comme dangereux pour la santé et l'environnement) est quant à lui pris en charge par le Pays. 

Le problème des encombrants reste encore à régler. La commune est en train de négocier une collaboration potentielle à ce sujet. 

La commune s'investit de plus en plus dans l'environnement. Le maire projette d'agrandir la déchetterie. 

Le maire projette d'agrandir la déchetterie. ©Teva Ondarçuhu

D'après les services communaux de Rimatara, les déchets sont triés à près de 80% sur l'île.