publicité

Ranitea Gobrait : c'est allé trop loin

La situation de Ranitea Gobrait, major de la promotion 2018 du baccalauréat en Polynésie va bientôt s'améliorer. L'étudiante a rencontré les représentants de l'Education. Maintenant, pour calmer les choses, le vice-rectorat, le ministère et la famille veulent garder le silence. 

© © MIKE LEYRAL / AFP
© © MIKE LEYRAL / AFP
  • Polynésie la 1ère
  • Publié le , mis à jour le
 

« La rencontre s’est bien déroulée. Pour préserver cette jeune, ni la famille, ni le ministère, ni le vice-rectorat ne souhaite communiquer. »


Par SMS, M. Thierry Delmas a signifié aux journalistes qu’il était temps de mettre fin à la « tornade médiatique ». En effet, depuis la publication des résultats du baccalauréat, tout le monde parle de Ranitea Gobrait et de ses notes fantastiques. Problème : depuis qu’elle a obtenu son diplôme (20,32 sur 20), elle ne sait toujours pas où elle étudiera à la rentrée prochaine.
 

« Préserver la jeune fille »


Ses résultats puis sa mésaventure pour trouver une filière à son goût avaient fait le tour des réseaux sociaux et des inégalités de traitements entre métropolitains et ultramarins dans la sélection aux classes préparatoires avaient même été évoquées, ce qui a obligé le ministère de l’Education et le Vice-Rectorat de ses fendre de deux communiqués, transmis aux médias samedi et dimanche. On y apprend notamment que Ranitea Gobrait avait décliné 5 propositions dans sa filière de prédilection et qu’elle attendait encore la réponse de deux classes préparatoires aux grandes écoles (CGPE). Ce lundi 9 juillet 2018, ni la famille, ni les autorités n’ont souhaité communiquer, mais on nous a assuré que la jeune major sera aidée. Une rencontre a bien eu lieu et désormais, une solution doit être trouvée… en privé.  

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play