Remboursement des sinistres : comment ça marche ?

assurances polynésie française
L'heure des démarches administratives a sonné... ©Polynésie la 1ère
Après les dégâts de la houle, les sinistrés doivent effectuer les démarches administratives pour être remboursés. Certaines municipalités ont mis en place un service de soutien à leurs administrés. La police municipale passe dans les quartiers pour accélérer les remboursements...

La houle des 13 et 14 juillet a frappé fort et occasionné de nombreux dégâts. Le Gouvernement a déclaré l'état de catastrophe naturelle lors d'un Conseil des ministres exceptionnel le 15 juillet. Un arrêté qui permet d'actionner les différentes aides du Pays, pour la partie électroménager, et des assurances pour la partie constructions.

Casse-tête administratif

Côté assurance, il faut d'abord avoir souscrit la garantie évènement climatique. Chez Poe-Ma Insurances, cette garantie concerne seulement 30% des assurés. À l'évidence, les catastrophes naturelles vont se multiplier dans les années à venir, il faudra donc envisager de renforcer la qualité des constructions, signale Yannick Cadet, directeur régional de Poe-Ma Insurances.

En fonction de la situation de chacun, le Pays peut éventuellement trouver des compromis, comme Christophe Bouissou l'a expliqué pour les pensions de famille. 

Quoi qu'il en soit, il faut se lancer dans les démarches administratives... Un vrai parcours du combattant pour certains. Alors, dans plusieurs communes, un service de soutien est mis en place. À Papara par exemple,la police municipale a rendu visite à une soixantaine d'administrer pour faire les constats et monter les dossiers.

Une trentaine d’habitations ont été inondées sur la côte Ouest, de Papara jusqu'à Teahupoo. Le recensement se poursuit. Reste qu'une grande partie des sinistrés ne sont pas assurés... 

Et, alors qu'ils se remettent à peine des dégâts occasionnés par les vagues, un nouvel épisode de fortes houles est attendu à partir du 20 juillet.