Suppression de la prime d'éloignement des fonctionnaires d'Etat : M. Brotherson réservé

politique polynésie française
Moetai Brotherson invité du JT
La proposition de loi de la sénatrice Lana Tetuanui n'a pour l'instant pas reçu le soutien du député Brotherson. ©Polynésie la 1ère
"Ce n’est pas une idée nouvelle, c’est un sujet qui divise". Le député Moetai Brotherson a réagi hier soir dans notre JT aux propos de la sénatrice Lana Tetuanui au sujet de l'indemnité d'éloignement des fonctionnaires d'Etat qu'elle souhaite supprimer pour "limiter l'immigration" et nommer des cadres locaux.

Le député Moetai Brotherson a réagi hier soir lors de notre JT aux propos de la sénatrice Lana Tetuanui au sujet de l'indemnité d'éloignement des fonctionnaires d'Etat qu'elle souhaite supprimer pour "limiter l'immigration" et favoriser les cadres locaux. 9 000 fonctionnaires concernés dont des Polynésiens. 

Selon le député, "ce qui est délicat c'est que les syndicats n'ont pas été consultés en amont...Il peuvent trouver cela un peu incongru". Hier, la secrétaire d'UNSA fonction publique, Diana Yieng Kow, a souhaité, à l'inverse de la proposition de loi, d'étendre le dispositif à un maximum de collègues et notamment aux collègues polynésiens qui exercent en Métropole.

Ensuite pour le député indépendantiste  Moetai Brotherson, limiter le texte à la seule Polynésie va être difficile et en même temps, cette attractivité que crée l’indemnité d’éloignement est capitale, selon lui, pour certains départements d’outre-mer, "comme la Guyane et Mayotte faute de quoi, personne n'irait".

Ecoutez-le :