Les épreuves de surf de la Tahiti Pro déferlent à Teahupo'o du 5 au 21 août

surf polynésie française
Tahiti Pro Teahupo'o 2022
Tahiti Pro Teahupo'o 2022 ©WSL / Fédération Tahitienne Surf
La prochaine Tahiti Pro Teahupo'o est prévue du jeudi 11 août au dimanche 21 août. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les amateurs de surf ! Dans la passe de Hava’e, les plus grands surfeurs de la scène internationale vont s’affronter, sans oublier les locaux. Lesquels devront passer par les trials pour avoir le privilège de se mesurer à eux. Ce sera du 5 au 7 août avant l’évènement principal.

Jeudi 28 juillet s’est déroulée la conférence de presse présentant la Tahiti Pro Teahupo'o.

Cette étape du WCT, autrement dit le circuit professionnel, supervisé par World Surf League, réunira les plus grands noms de la glisse. Après deux ans d’interruption due au COVID, les surfeurs de tous horizons vont retrouver la mythique vague de Teahupo'o.

Deux polynésiens auront la chance d'affronter les compétiteurs du monde entier
Deux polynésiens auront la chance d'affronter les compétiteurs du monde entier ©Polynésie la 1ère

Les vahine à l’honneur

Les 23 meilleurs du WCT se retrouveront dans le « main event », la compétition principale, ainsi que le vainqueur de la Tahiti Pro Trials, l’épreuve réservée aux surfeurs locaux. En 2019, le dernier à l’avoir remporté était Kauli Vaast.

La bonne nouvelle cette année, c’est le retour du circuit féminin à Tahiti qui avait été retiré après l’édition de 2006.

Les 12 meilleures mondiales de la discipline et une invitation attribuée directement par la WSL à notre représentante Vahine FIERRO. Munie de cette wild card, Vahine Fierro surfera dans la cour des grandes au même titre que Johanne Defay, ou Carissa Moore.

"Si on a pas mal de fille qui surf bien la seul chose c'est que aujourd'hui parmi les fille que l'on a ici on a qu'une seule qui est réellement en capacité de rivaliser avec le top 12 féminin mondial donc le choix s'est porté sur Vahine Fierro mais on a quand même la jeune sœur de Kauli qui a démontré aussi lors des dernière compétition qu'elle a une très haut niveau la seule chose c'est qu'on pouvait en choisir qu'une seule c'est pour ça que le choix s'est porté sur Vahine et elle a démontre lors des dernier session quelle était capable de surfer du gros Teahupoo et qu'elle avait aussi gagné un titre par rapport à sa prestation les vagues de Teahupoo il y avait pas d'hésitation au choix décisif" dit Pascal Luciani, président de la fédération tahitienne de surf et représentant de la WSL en Polynésie.

©polynesie

Les JO en perspective

« C’est un moyen de se préparer pour les JO, il faut qu’on pousse nos athlètes. Il faut qu’on aide nos jeunes surfeurs qui sont en pleine ascension pour qu’ils soient en capacité de rentrer dans les pré-sélection française, et à terme arriver à intégrer le carré définitif des athlètes choisis par l’équipe de France pour participer aux JO », ajoute Pascal Luciani.

Surfer en sécurité

L’organisation attend tout au long de la compétition plusieurs milliers de visiteurs pour la Tahiti Pro Teahupoo qui est la dernière étape du circuit pro.

Si la plupart suivront la compétition sur les 3 antennes (télé, radio et internet) de Polynésie la 1ère, en partenariat avec la WSL, beaucoup viendront sur le site à bord de bateaux. Et ils seront très nombreux.

 

Pour fluidifier la navigation et assurer la sécurité, les autorités viennent d’établir quelques règles :

 

La zone A, proche du platier récifal sera interdite à la navigation et à la baignade.

La zone B sera elle aussi interdite à la navigation à l’exception d’une sous-zone qui sera réservée à la baignade et aux engins non-immatriculés comme les pirogues, planches de surf, paddles ou autres.

Quant à la zone C, elle sera réservée aux navires respectant les conditions fixées par l’organisateur. Dans cette zone il sera interdit d’excéder la limite de vitesse établie par l’organisateur à 3 nœuds.

En dehors de ces zones, la limite de vitesse dans la passe de Hava’e et ses alentours est fixée à 5 nœuds.