Te uira api no Raromatai remplace EDT sans hausse de tarif

énergie polynésie française
Te uira no raromatai
Te uira api no raromatai, créée par la société publique locale, gère désormais la distribution de l'électricité aux ISLV. ©Polynésie la 1ère
La fée électricité a désormais entre ses mains une baguette publique. 4 communes des îles Sous-le-Vent se sont associées pour créer une société publique locale qui a pris la place d'EDT. Tout est désormais en ordre. Depuis ce matin, ce sont les mairies qui tiennent l'interrupteur. Un changement sans hausse de tarif.

La grève n'aura pas lieu à la société Te uira api no Raromatai. La CSIP et la société sont tombés d'accord hier après-midi sur les conditions d'embauche des  28 agents d'EDT. Ces derniers garderont tous leurs avantages depuis la passation de pouvoirs entre EDT et la SPL qui gère désormais la centrale électrique.

La société Te uira api no Raromatai a donc démarré à partir d'aujourd'hui son activité dans les communes de Huahine, Tahaa, Taputapuatea et Tumaraa en remplacement de la société EDT qui a perdu le marché de l'électricité dans ces 4 communes.

Te uira api no raromatai
Les ex-employés d'EDT ont tous été repris par Te uira api no Raromatai. ©Polynésie la 1ère

Question essentielle que se posent les usagers : la  facture d’électricité sera-t-elle  moins ou plus salée qu’avec EDT ? Non, elle ne changera pas affirme Thomas Moutame, maire de Taputapuatea où la centrale électrique est implantée. "Pour la facturation électrique, c'est le même tarif que dans toute la Polynésie française, aussi bien aux Marquises, qu'à Tahiti ou aux îles Sous-le-Vent", précise Thomas Moutame.

Ecoutez-le :

Thomas Moutame