Tentative de tour du monde à l'envers avortée : le "Use it again" en escale à Tahiti

sport polynésie française
Le Use it again à tahiti
Le "Use it again" est un voilier reconditionné et taillé pour la vitesse. Il est le précurseur des maxi-trimarans. ©Polynésie la 1ère
C'est un bateau exceptionnel qui a fait son entrée ce matin dans la baie de Matavai, le trimaran Use it again ! L'ancien voilier de 23 mètres appartenait à la navigatrice Ellen Mac Arthur. Son nouveau propriétaire a décidé de le reconditionner entièrement et de battre le record du tour du monde à l'envers. Après une avarie à Ushuaia, il doit renoncer au record mais continue son voyage.

Il n’est pas passé inaperçu ce matin dans la baie de Matavai. Ce trimaran de 23 m de long impose par sa taille et sa forme. Un véritable bolide des mers qui fait le bonheur des passionnés de la voile de Arue. "Ca, c'est surtout la vitesse, la taille aussi...Imagines, tu vas à Tetiaroa en 1 heure, c'est dingue !", dit admiratif Teiva Véronique, éducateur de va’a ta’ie.

Et en terme de vitesse, il n’y a pas photo. Le "Use it again frôle facilement les 25 nœuds en quelques minutes. Un voilier qui revient de loin, après sillonné les océans avec la navigatrice Ellen Mac Arthur. Son nouveau propriétaire Romain Pilliard l’a reconditionné (d'où son nom) pour son projet du tour du monde à...l’envers cette fois-ci.

le voilier Use it again à Tahiti
Le holopuni paraît bien petit à côté de ce géant des mers. ©Polynésie la 1ère

Un véritable défi à la fois sur le plan sportif et écologique. "On a eu un petit accident dans le grand Sud dans les canaux de Patagonie, vers Ushuaïa. Le record était de faire Lorient-Lorient sans s'arrêter, et on a décidé de poursuivre ce tour du monde d'est en ouest, ce qui est exceptionnel...et au-delà du record sportif, il faut aller au bout de l'aventure", reconnaît Romain Pilliard, navigateur professionnel. 

Il compte rester 3 semaines à Tahiti, le temps de bricoler sur son bateau. 

le Use it again à Tahiti
Impressionnant et imposant ! ©Polynésie la 1ère

Ensuite, Romain Pilliard reprendra la mer en solitaire sans escale pour atteindre les côtes du Cap Town en Afrique du sud. "C'est un énorme trajet...et sportivement, ça va être difficile. Mais j'ai envie de faire cette belle étape et me retrouver seul avec mon bateau".