Trafic d'ice : six ans de prison pour le " boss " Tuki Fatuma, la relaxe pour l'agent pénitentiaire

justice polynésie française
trafic ice
Tuki Fatuma a été condamné de 6 ans de prison. ©Polynésie la 1ère
Dans l'affaire de trafic d'ice jugée devant le tribunal correctionnel, depuis le mercredi 08 juin, les peines prononcées par les magistrats vont de deux ans de prison avec sursis probatoire à six ans de prison ferme. La condamnation la plus élevée est pour Tuki Fatuma, très connu dans le milieu de l'ice en Polynésie. L'agent pénitentiaire a, lui, été relaxé.

Six ans de prison pour Tuki Fatuma, considéré sur le territoire comme un " boss " dans le trafic d’ice. Ce jeudi 08 juin, il a été reconnu coupable de l'organisation d’une importation de 500 grammes d’ice en Polynésie, c'était en juillet 2019. Mais, le tribunal correctionnel lui a accordé la confusion des peines avec sa précédente condamnation de trois ans pour corruption active de gendarme. Conséquence, Tuki Fatuma échappe à neuf ans de prison car ses deux peines ne vont pas s’additionner.

Son avocat, maître Edouard Varod, qui considère qu'en Polynésie, " le tribunal correctionnel est sévère ", estime tout de même que ses arguments ont été entendus par les magistrats. Dans sa plaidoirie, il a indiqué qu'il y avait sur le territoire, " deux fois plus de détenus qu'en Métropole " alors " qu'il n'y a pas deux fois plus de crimes et de criminels en Polynésie Française ". Il ne sait pas encore s'il fera appel de cette décision de justice. Il a 10 jours pour se décider.

La relaxe pour l'agent pénitentiaire 

Cinq ans de prison ferme et un mandat de dépôt ont été prononcés contre John Salmon désigné par la justice comme l’organisateur d’un voyage aux Etats-Unis dans le but de ramener 2 kg d’ice à Tahiti. C'est d'ailleurs à cette occasion qu'avec deux autres prévenus, il avait ramené les 500 grammes d'ice destinés à Tuki Fatuma. Ce dernier, n'en récupérera au final que 250 grammes. Médéric Tavaearii accusé d’avoir financé le projet d'importation de 2 kg de méthamphétamine, infraction qu’il a nié avoir commis, a été condamné à quatre ans de prison.

Quant à Adam Léon, l’agent pénitentiaire, soupçonné d’avoir transmis à Tuki Fatuma, en prison, de la nourriture, des téléphones et du paka, il a été relaxé. C’est en pleurs qu’il a quitté le palais de justice. Hier, quand le parquet a requis quatre ans de prison et un mandat de dépôt, il pensait " avoir tout perdu ".

Depuis mercredi, neuf prévenus devaient s'expliquer à la barre du tribunal correctionnel. L'un d'eux, Léonard Tiare, l'homme qui a révélé cette affaire, alors qu'il était impliqué dans le dossier de l'ice transporté dans des rames de paddle, il ne s'est pas présenté. Il a été condamné à trois ans de prison ferme, un mandat d'arrêt a été émis. Les peines prononcées par le tribunal correctionnel vont de deux ans de prison avec sursis probatoire à six ans de prison ferme. Certains prévenus dont Tuki Fatuma, John Salmon et Médéric Tavaearii, devront s’acquitter d’une amende douanière de 50 millions de francs.