Vélos électriques : la liberté à portée de main

cyclisme polynésie française
vae
©Pol.1
Les vélos à assistance électrique permettent d'atteindre plus facilement les sommets de nos îles. Un sport très en vogue et des sensations addictives expérimentés par les membres de l'association Free Riders dimanche 17 octobre. Ils ont pu atteindre le sommet du mont Marau en deux heures seulement.

Deux fois plus rapide qu'un vélo tout terrain classique, le VTT électrique permet d'atteindre les plus hauts sommets en quelques heures seulement. Hier matin, les membres de l'association Free Riders ont pédalé jusqu'au sommet du Mont Marau avec, au bout du chemin, une vue à couper le souffle et une sensation de liberté incomparable. 

Allier sport, challenge et plaisir

Mais le mont Marau, il faut le mériter. Classé parmi les plus difficiles d’accès, les montées y sont très raides et jonchées de pierres.

D’habitude, Christophe est derrière, mais aujourd’hui il a le VAE le plus puissant : 

Là je prends du plaisir avec ce vélo là. Je suis en plein test, il est excellent.

Christophe - membre des "Free riders"


Vetea essaie pour la première fois un VAE. C’est également la première fois qu’il tente l’ascension du mont Marau. Au cours du parcours, et face aux difficultés, il échange de vélo avec Christophe.

On voit bien la différence entre un vélo qui coute 250 000 et un autre qui vaut 700 000.

Vetea - Débutant


Deux heures et treize kilomètres plus loin, le chemin est atteint avec vue sur le diadème, et jusqu’à la mer. C’est deux fois plus rapide qu'avec un VTT classique. Paora en est à sa troisième visite au mont Marau. Il apprécie toujours autant.

Une belle virée entre copains. La semaine prochaine, la même bande sera sur les sommets de Mataiea. Avec leur VAE, toutes les cimes des montagnes leur semblent accessibles.

Le reportage de Nicolas Suire et Sandro Ly :