Vers un retour du couvre-feu ?

coronavirus polynésie française
61105cf3631cc_229509342-527677695229707-945766107415700718-n.jpg
Les forces de l'ordre dans une discothèque ©Polynésie la 1ère
Le couvre-feu va-t-il faire son retour ? Alors que la situation sanitaire se dégrade, cette éventualité devient envisageable en Polynésie.

A l'heure du crépuscule, certains se retrouvent autour d'un verre tandis que d'autres profitent de faire du sport en famille et ce malgré la menace du variant Delta.

Depuis quelques semaines, le virus progresse de plus en plus vite, le retour du couvre-feu est donc une possibilité dans l'éventail des mesures pour stopper la propagation. Cette hypothèse est évaluée par les passants du soir.

Pour Patricia "J'aime sortir mais il est important de se protéger car mon mari est décédé de la Covid".

"On n'a pas le choix... Nous sommes contraints à suivre les directives... on s'adapte, on fait avec" confie Maima.

Si la vie nocturne a repris ses droits il y a quelques semaines. Les restaurateurs et patrons des bars sont inquiets face à la flamblée des cas Covid et un éventuel couvre-feu en Polynésie.

"Le taux de fréquentation a beaucoup baissé avec les animations en moins(...) le couvre-feu va nous faire encore plus de mal confie Teuira Garbe, manager d'un restaurant.

Reportage de James Heaux et Marcel Bonno :

Par voie de communiqué du 6 août, le haut-commissariat a annoncé un renforcement des règles face à la dégradation de la situation sanitaire en Polynésie française.

Pour tenter de faire face à l’évolution de la situation sanitaire en Polynésie, le haut-commissariat  a publié un communiqué dans lequel il détaille les nouvelles mesures en vigueur à compter de ce jour et jusqu’au 31 août inclus :

Dans l’espace public 

  • La limite du nombre de personnes pouvant se rassembler est réduite de 20 à 10 personnes. 
  • Extension de l’interdiction des évènements festifs à tous les lieux publics ou privés ouverts au public : concrètement, cette nouvelle interdiction inclue les évènements festifs hors établissements recevant du public, comme sur un motu, une plage ou un terrain privé qui accueilleraient du public…

Dans les lieux privés 

  • Il est fortement déconseillé de se regrouper à plus de 10 personnes.