Portrait du premier motard de la DSP formé au CNFM-PN

portraits tahiti
james moto DSP
©Polynésie la 1ère

A la DSP, James est le premier Polynésien à avoir suivi la formation en Métropole. Heureux de retrouver sa famille, il a désormais comme mission de traquer les chauffards et d'assurer la sécurité sur la route. 

 

Il est la fierté de sa famille, mais surtout le héros d’une petite fille de quatre ans. James a intégré la police nationale en 2006. Fin septembre 2020, il a rejoint le Centre National de Formation Motocycliste de la Police Nationale (CNFM-PN) à Sens, situé à 100 km au sud-est de Paris. "C'est une formation très exigeante autant physiquement que mentalement", admet James. 


Malgré l’éloignement, les conditions météo exécrables, ce père de famille a toujours pu compter sur le soutien indéfectible de son épouse. "Avec la petite, il y a eu des hauts et des bas, c'est compréhensible. Pendant trois mois, j'ai joué le rôle du père et de la mère en même temps (...) Mais dans l'ensemble, ça s'est quand même bien passé.", confie Vaihere.

James est originaire de la presqu’île. Dans la maison familiale située route du plateau, Dora, la maman, et Philippe, le papa, gardien de prison à la retraite, n'ont jamais douté des compétences de leur fils cadet. "C'est une fierté qu'on ressent", avoue le papa de James, qui a toujours pu compter sur le soutien indéfectible de ses parents.

Sur tout le territoire français, il existe seulement 2 500 motards dans la police nationale. Sur la centaine de candidats que compte la 21e promotion, seulement 43 ont réussi l’examen. "C'est une grande satisfaction car ça n'a pas été évident tous les jours", admet James. Aujourd’hui, la brigade motocycliste de la DSP de Papeete compte désormais quatre policiers.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live