Projet aquacole de Hao : les conventions signées

politique tahiti
Projet aquacole de Hao : les conventions signées
©GVT Polynésie
Après trois jours de discussions, le Président FLOSSE et le président de la société Tian Rui International Investment Limited, WANG Cheng, ont signé jeudi soir les conventions de mise à disposition des terres domaniales sur lesquelles vont être érigées les infrastructures de la ferme aquacole.
Ce sont en fait trois conventions qui ont été signées ; les deux premières concernent la location des terres domaniales et l’usage des infrastructures portuaires de Hao pour les besoins de la société aquacole Tahiti Nui Ocean Food. La dernière concerne l’énergie solaire.
 
La première convention a été signée par Marcel TUIHANI, ministre du Logement et des Affaires foncières, et porte sur la location de 24 hectares de terres domaniales. Pour une première période de 15 ans il s’agira d’une mise à disposition gracieuse. Le loyer court à compter de la 16e année pour une nouvelle période de 15 ans, renouvelée par tacite reconduction pour une durée maximale de 99 ans au-delà de laquelle la reconduction du bail fera l’objet d’une renégociation. La location se fait sur un prix de 23 635 000 CFP par an, réactualisable selon l’évolution de l’indice du coût de la vie.
Les parties sont convenues que les travaux devaient démarrer très rapidement et au plus tard dans les six mois. La société aquacole prend en charge la construction d’un mur de protection dans le prolongement du mur existant, dont l’implantation sera précisée après les études en cours. La convention prévoit également que les principaux ouvrages nécessaires à l’exploitation de la ferme, qui ont déjà fait l‘objet d’un plan de masse, devront être construits dans un délai de 5 ans, période au-delà de laquelle la convention deviendrait caduque.
 
La seconde convention a été signée par le ministre de l’Equipement et des Ports, Albert SOLIA. Elle porte sur l’usage des infrastructures portuaires de Hao, notamment le quai construit par les militaires et affecté depuis au Pays. Le Pays a convenu que l’usage de ces infrastructures se ferait à titre gracieux ; en contrepartie la société fera sienne les travaux de remise à niveau des installations portuaires. De plus la société aquacole devra accorder un accès prioritaire absolu au quai aux navires immatriculés en Polynésie française, et répondre avec diligence à toute demande de la Polynésie française relative à cette desserte. En outre, elle ne pourra déployer aucune activité contraire à celle prévue dans la convention et liée aux besoins de l’exploitation de la ferme aquacole.
 
Ferme solaire de 10 mégawatts
 
Enfin une troisième convention a été signée entre le Président Gaston FLOSSE et M. WANG Cheng, cette fois au titre du développement des énergies renouvelables. Ce protocole d’accord autorise la société SHUN FENG, spécialisée dans l’énergie photovoltaïque, représentée par M. WANG Cheng, a créer une société locale afin de développer la production des énergies renouvelables en Polynésie française, avec le triple objectif de diminuer la dépendance aux énergies fossiles, de mieux valoriser la production d’énergie d’origine solaire par l’implantation de fermes solaires, et enfin, de contribuer aux équilibres socio-territoriaux en favorisant la déconcentration économique en faveur des archipels.
La convention prévoit dans un premier temps l’installation d’une ferme solaire d’une puissance de 10 mégawatts sur des terrains domaniaux loués sur des périodes de 25 ans renouvelables sans pouvoir dépasser 99 ans.
 
Les équipes de techniciens et d’ingénieurs vont arriver courant juillet pour finaliser les études d’implantation de la ferme sur les nouveaux sites et établir le calendrier des travaux.

Source gouvernement de Polynésie

Projet aquacole de Hao : les conventions signées
©GVT Polynésie