Contrôles à Vaipoopoo : 32 infractions relevées

sécurité punaauia
contrôle gendarmerie lagon
Contrôle de la gendarmerie sur le lagon de Punaauia. ©Haut-Commissariat

Le week-end du 16 janvier, une opération de contrôles des activités nautiques a été menée conjointement par la gendarmerie et la police municipale, sur le lagon de Punaauia. 32 infractions ont été relevées, notamment pour rassemblement de plus de 6 personnes dans l’espace public.

Le week-end du 16 au 17 janvier, une opération de contrôles des activités nautiques a été conduite par la brigade nautique de la gendarmerie de Papeete en coordination avec la Police municipale de Punaauia, dans la baie de Taapuna.

L’objectif de cette opération était de contrôler la navigation de plaisance, de sensibiliser les usagers de la mer aux dangers qu’ils encourent en cas de non-respect des consignes de sécurité et de sanctionner le non-respect des mesures sanitaires de lutte contre l’épidémie de Covid-19 en cas de rassemblements sur le site dit du « banc de sable ».

Ainsi, 32 infractions ont été relevées pour des faits relatifs à des rassemblements de plus de 6 personnes dans l’espace public, des infractions maritimes (non présentation de documents de bord et défaut de matériel de sécurité), et des infractions routières aux abords du site, en l’occurrence, des conduites sous stupéfiant et sous l'empire d'un état alcoolique, non port du casque de protection, non-respect des règles de stationnement.

Un bateau armé par deux personnels de la brigade nautique, deux policiers municipaux en jets ski, renforcés par un dispositif terrestre composé de quatre personnels de la brigade de Punaauia, six personnels de la brigade motorisée et trois personnels du détachement de surveillance et d’intervention (DSI) ont été mobilisés sur les deux journées.

À noter que le week-end des 9 et 10 janvier, la brigade nautique avait déjà constaté 17 infractions maritimes dans la baie de Punaauia.  Des propriétaires de navires en infraction ont par ailleurs été convoqués à la brigade nautique pour faire l’objet de verbalisations, a posteriori.

Dans le contexte sanitaire toujours préoccupant sur le territoire, la confrontation des pratiques des nombreux usagers de la mer (plaisance, sport, baignade, loisir) dans le secteur réduit du banc de sable, constitue un risque important d’accidents et de propagation du virus.

C’est pourquoi, ces contrôles se poursuivront et seront renforcés.

Le 10 janvier dernier, une photo montrant les rassemblements au banc de sable de Vaipoopoo avait suscité une vive émotion sur la toile.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live