publicité

Que faut-il retenir du débat d'orientation budgétaire à l'Assemblée ?

Le débat d’orientation budgétaire s’est tenu ce matin à l’Assemblée de Polynésie. Cette séance permet au gouvernement de présenter les grandes lignes de sa politique économique, avant le vote du budget. 

© APF
© APF
  • Alexandre Le Quéré / polynesie1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Que faut-il retenir des discours d’Edouard Fritch et de son vice président Nuihau Laurey ?
 
Le président du Pays, Edouard Fritch, a annoncé une pause fiscale pour 2015. Pas de nouvelle taxe, afin de laisser souffler les consommateurs et les entreprises.

Poursuivre l’effort de redressement des comptes publics, tout en favorisant la relance de l’économie. C’est le message qu’a relayé Edouard Fritch devant les représentants. C’était déjà le leitmotiv du Tahoeraa depuis 2013. 

Mais c’est sur la méthode que le successeur de Gaston Flosse tranche. Edouard Fritch a insisté ce matin sur le consensus nécessaire. Majorité comme opposition, chefs d’entreprises comme salariés, il souhaite une vraie union pour la relance économique.

Plus technique, le vice président Nuihau Laurey a insisté sur les efforts à entreprendre pour que les politiques publiques soient plus efficaces. Beaucoup de budgets sont votés, des crédits débloqués. Mais derrière, les chantiers ou les embauches ne voient pas forcément le jour. Le taux d’exécution des crédits n’est que de 40%, autant dire que plus de la moitié de l’argent voté n’est pas utilisé. Il faut faire mieux, a insisté Nuihau Laurey. L'objectif est d'atteindre les 60%. Pour le vice président, l’économie c’est « un peu de chiffres et beaucoup de psychologie. »
 
Quelles ont été les réactions du côté de l’opposition ?
 
La séance a été plutôt calme. L’UPLD a attaqué le bilan de l’équipe gouvernementale.Pour Antony Géros, la commande publique n’a pas bénéficié aux salariés. Les chantiers ont débuté, les crédits ont bien été versés, mais il n’y a pas eu d’embauche massive.

Geros entreprises APF


© APF
© APF
Les représentants A Tia Porinetia, en revanche, ont décidé de soutenir le gouvernement Fritch dans ce débat d’orientation budgétaire, même si tous les indicateurs économiques ne sont pas au vert. Philippe Schyle veut y croire : 

Schyle APF


Un clin d’œil aux grands projets aquacoles et touristiques

Ces projets restent au cœur de l’action du gouvernement, a assuré ce matin Edouard Fritch. Les débats se poursuivent actuellement à l’Assemblée de Polynésie pour cette quatrième session budgétaire.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête