Ramasser les déchets et lutter contre la pollution plastique

pollution tahiti
ramasage déchets
©Lucile Guichet-Tirao / Polynésie la 1ère

Avec son projet Hei Honu, l’association Te Mana o te Moana veut sensibiliser à la pollution plastique, de mauvaises habitudes liées à l’activité humaine et qui finissent dans les océans. Ce samedi, une poignée de bénévoles a nettoyé le quartier de La Mission, à Papeete.

Petit nouveau dans la tendance déchet : le masque fait son entrée dans le sinistre top. Devant les mégots et les emballages plastiques, il envahit désormais les espaces publics et les animaux s’emmêlent dans ses élastiques. "La plupart c'est que des masques, après c'est Mc Do, les déchets qu'on a à Tahiti et qu'à Moorea on ne trouve pas", souligne Vaheana Wong Sang, bénévole. 

C’est le principal déchet ramassé par une poignée de bénévoles, ce samedi matin, parmi les 2m3 récoltés dans le quartier de La Mission, à Papeete, à l’appel de Te Mana o te Moana. L’association, habituellement plus tournée vers l’océan et sa faune, veut lutter contre la pollution plastique et changer les mauvaises habitudes. 

Te Mana o te Moana avait filmé le contenu des intestins d’une tortue, le mois dernier, morte d’une occlusion intestinale. L’association y avait retrouvé toutes sortes de sachets plastiques et de déchets de pêche. "Un moment, on a été dépassé par la société de consommation. A l'heure actuelle, on repart aux traditions en utilisant du local, on doit essayer de laisser quelque chose à nos enfants. C'est maintenant qu'on doit faire quelque chose", explique la directrice de l'éducation de Te Mana o te Moana. Chaque année, 8 tonnes de déchets plastique finissent dans les océans, au lieu d’être jetées à la poubelle. Et le meilleur moyen de ne pas polluer est d’éviter d’en utiliser.