RSPF: le pays devra encore mettre la main à la poche

social tahiti
CPS TAHITI
©POLYNESIE 1ERE
2 milliards de francs. C’est le montant de cette subvention complémentaire qui devrait être voté, ce matin, lors de l’ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée.
Le Régime de Solidarité de la Polynésie Française connaît, en effet, un déficit chronique.
Ce déficit atteignait près de 5 milliards de francs fin 2013.
Le Pays attend toujours le retour de l’Etat dans le financement de ce régime.
Mais pour le président de l’Assemblée de la Polynésie Française, Edouard Fritch, la participation tant attendue de l’Etat ne sera pas suffisante.
Il faudra donc chercher d’autres sources de financement.
Edouard Fritch s'exprime à ce sujet, interviewé par Axelle Mésinelle:

edouard fritch RSPF


Les conclusions du rapport de l’IGAS, l’Institut Général des Affaires Sociales, sur le système de santé polynésien, n’est pas encore connu.
Une réforme du RSPF est en cours, et un projet de loi sera présenté pendant la session extraordinaire de mois-ci.
Il vise à lutter contre les fraudes, en effet, 8% des ressortissants du RSPF n’y auraient en fait pas droit.
79 500 personnes bénéficient du régime de solidarité.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live