Sinistre à Arue : 30 ans de souvenirs partis en fumée

incendies arue
sinistre
©Pol.1
Un incendie a ravagé quatre maisons à Arue dimanche 26 septembre. La vie de trente personnes a basculé en une fraction de secondes. Juliette Vahitete, l'une des victimes, témoigne.

Trente personnes se retrouvent sans domicile après qu'un feu ait ravagé leur maison dimanche 26 septembre. Elles sont temporairement relogées dans une salle paroissiale de la commune. 

« Sauver mes enfants »

Juliette Vahitete fait partie des victimes. Elle confie l'angoisse qu'elle a ressenti : « quand cela t'arrive à toi, c'est autre chose. » Immédiatement, son instinct maternel la met en alerte : 

Mon réflexe a été d'aller sauver mes enfants et voir s'il ne restait personne dans la maison. 


Puis, elle et les autres familles ont tenté de retirer toutes les bonbonnes de gaz des maisons et pensé à éteindre le courant. 
 

Instincts solidaires

Juliette salue la solidarité des habitants du quartier, qui ont tous prêté main forte : 

On habite à côté d'une rivière. Tout le monde a pris des seaux pour essayer d'éteindre le feu. 


Malheureusement, le vent n'était pas de leur côté hier soir. Son souffle a attisé les flammes et les maisons sont parties en fumée. Avec elles, des décennies de souvenirs, témoigne Juliette qui vivait dans l'une des maisons concernées depuis trente ans.

Fort heureusement, l'incendie n'a fait aucun blessé, souligne la sinistrée, pour qui les vies humaines sauvées comptent davantage que la perte matérielle. 

La mairesse de Arue Teura Iriti a promis d'accompagner ces familles sinistrées, lesquelles bénéficient de vêtements, de nourriture et d'un hébergement provisoire. Les familles espèrent une reconstruction prochaine de leurs foyers. 

Une enquête est toujours en cours pour déterminer les causes de l'incendie. La piste d'un court-circuit est privilégiée.