St-Sylvestre : feux à volonté !

fêtes de fin d'année tahiti
feux artifice
©Polynésie 1ère
Pour certains, la soirée du 31 décembre est forcément synonyme de feux d'artifice. Une aubaine pour les professionnels qui explosent leur chiffre d'affaires lors de cette période. Rencontre avec l'un d'entre eux.
C’est dans cet atelier, installé à 5 min de Papeete, que Jacques Gueritaine remplit ses malles de feux d’artifices. Un moment important... Le chef d'entreprise sait bien qu'il va effectuer 70% de ses ventes lors des fêtes de fin d'années.

feux artifice
©Polynésie 1ère

Même si l'apport commercial est important, Jacques Gueritaine fait très attention à la sécurité. Chez lui, tout est aux normes de sécurité. Même si l'homme est un habitué des feux d'artifice - il est artificier depuis une quinzaine d'années-, la sécurité prime avant tout. Du coup, Il a inventé un nouveau système pour les particuliers.


La palette de feux d’artifices présentée par Jacques Gueritaine doit partir sur les hauteurs du Pic Rouge, dès aujourd'hui. Pour des raisons de sécurité,  tout est emballé dans des cartons.


Du côté des acheteurs, le moment est à la préparation. Certains d'entre eux commandent jusqu'à de 300 000 fcp de marchandises pyrotechniques pour un spectacle lumineux de moins de 10 min. C'est le cas notamment de Matareva, un habitué puisque le jeune homme avait déjà fait appel à ce type d'artifice pour son mariage. Demain minuit, c'est lui qui tirera les feux. Il le fera en contrebas de la piscine car il y a un périmètre de sécurité de 50 mètres à respecter afin d'éviter tout accident.

 
Pour rappel, du côté de l’aéroport de Tahiti-Faaa, la distance de sécurité est de 8 Km, et les organisateurs de feux d’artifices doivent soumettre une demande à l’aviation civile. Pour la nuit de la St-Sylvestre, aucun feu d’artifice n’est prévu dans la rade de Papeete. La raison est économique : un joli feu d’un quart d’heure coûte plus de 3 000 000 de fcp, de quoi exploser les caisses du pays et des communes.