SWAC de l’hôpital : Boyer ne pourra pas participer à l’appel d’offre

justice tahiti
SWAC de l'hopital : le projet a été signé
La société Boyer avait déposé un référé pour pouvoir participer à l’appel d’offre du Swac de l’hôpital. Le tribunal administratif a rejeté sa demande hier soir.

 
C’est une affaire qui traine depuis longtemps et qui a trouvé son point final hier soir. La société Boyer ne pourra pas participer à l’appel d’offre pour le swac de l’hôpital. Le tribunal administratif a rendu son arrêt. La requête est rejetée.

Le tribunal administratif estime notament que la société Boyer ne dispose pas du materiel nécessaire pour assurer des interventions sous marines à 200 et 1000 m de profondeur.

Il estime egalement que l'offre de la société était irregulière et anormalement basse.

L’entreprise Boyer avait été écartée de l’appel d’offre par le pays. Raison invoquée à l'époque: un dossier de candidature incomplet. 

L'affaire avait été portée devant la justice. L’avocat parisien de Boyer, Me Nicolas Ferré, demandait  la réintégration de son client dans la procédure d’appel d’offres, ou bien l’annulation complète de la procédure. 

En jeu : un chantier de 2 milliards de Fcfp prévu sur 2019 et 2020. 

(Ndlr : SWAC, système de climatisation par pompage d’eau de mer)

Retrouvez ci-joint  l'ordonnance rendue par le juge des référés du tribunal administratif:

Ordonnance tribunal administratif