Extractions sauvages, le fiu des habitants de Mahaena

environnement taiarapu-est
Extraction sauvages, le fiu des habitants de Mahaena
©polynésie.la1ère

A Mahaena sur la commune de Hitiaa o tera, la rivière de la vallée Tefaaiti est à son niveau le plus bas. Pour les riverains les coupables sont deux sociétés de concassage qui se livrent à des extractions sans autorisation. Ils dénoncent la passivité des autorités.

Indignation des habitants de Mahaena

La rivière de la vallée de Tefaaiti est aujourd'hui à son niveau le plus bas en raison des extractions de cailloux et d'agrégats dans la vallée. Deux entreprises de concassage sont pointées du doigt par les associations de protection de l'environnement. Une situation très préoccupante qui pourrait priver les administrés de la commune d'eau potable. Pour Bruno Faatoa Tom Sin, président de l’Association familiale « Edmond Raitua Tom Sin Vien » la situation est critique.

Dès lors qu’ils ont retiré les cailloux et les gravats il y’a eu d’importants éboulements qui ont bouché des arrivées d’eau

 

Passivité des autorités

Il a dénoncé depuis le début de cette année ces extractions qu'il juge illégales, signalées à la direction de l’équipement. Pour lui, les autorités tardent à réagir alors que le niveau d’eau à beaucoup baissé et les stockages des cailloux ressemblent à une montagne.

La solution, c’est de traduire ces protagonistes en justice, ils n’ont aucune autorisation de venir creuser sur les terres des propriétaires

Le maire de la commune, Henri Flohr, s'est également saisi de l'affaire. La commune s’inquiète du possible manque d’eau potable pour la  population de la vallée de Tefaaiti, si les activités de concassage se poursuivaient.

interview Bruno Faatoa Tom Sin