polynésie
info locale

Les taure’a aussi auront leur Heiva

culture tahiti tahiti
Heiva des collèges
1 èr Heiva des collèges ©Facebook Heiva Taure'a - Heiva des collèges - Tahiti
Voici la première édition d’un événement qui est né de la volonté de trois établissements : les collèges de Taravao, de Tipaerui et Maco Tevane.
Depuis deux ans ces établissements ont mis en place, en partenariat avec le Conservatoire Artistique de Polynésie française, des classes à horaires aménagés en musique et en danse appelées CHAM/CHAD. Un concept qui pourrait être amené à s’étendre tant les effets bénéfiques de cet apprentissage se font sentir pour les élèves.

Les professeurs ont en effet constaté l’augmentation des taux de réussite au DNB (diplôme national du brevet) notamment à l’oral, la baisse du taux d’absentéisme des élèves et une implication plus importante des parents dans la vie scolaire de leurs enfants.

Au vu de ce bilan encourageant en seulement deux ans d’existence, le corps enseignant a souhaité aller plus loin pour valoriser l’implication de ces élèves en créant ce premier concours de danse des collèges : le Heiva Taure’a.

Au-delà de cet événement, c’est une véritable démarche pédagogique qui est mise en place, car plusieurs domaines sont impliqués : les lettres modernes, la langue vivante reo ma’ohi, l’éducation musicale et l’EPS. La prise en compte du rythme et du mode d’apprentissage de chaque élève rentre en ligne de compte afin d’ancrer l’apprentissage dans la culture, surtout au niveau du reo tahiti, la combinaison de la langue et de la culture ayant largement fait ses preuves dans l’apprentissage des langues vivantes.

De plus, la préparation de cet événement a permis aux élèves d’apprendre à travailler en équipe en se partageant des tâches ; ils s’engagent et prennent conscience de leurs responsabilités. Ils doivent également gérer un projet collectif et évaluer l’atteinte des objectifs.

Il y a une volonté de croiser les enseignements et d’enrichir les pratiques mais également d’impliquer le plus possible les parents dans la vie scolaire des enfants. Ce qui a pour effet de transformer les césures en liaisons, y compris dans le rapport de la culture polynésienne et la culture européenne en prenant en compte le vécu et les origines des élèves.

Autant de points qui mettent en lien les savoirs et compétences du socle commun avec les savoirs et compétences de la culture et de l’identité polynésienne.

10 collèges participent à cette première édition


Le fait que le Heiva Taure’a ait lieu à To’atā donne une autre envergure à l’événement : aux trois établissements impliqués initialement se joignent sept autres écoles prêtes à relever le défi, un défi qui implique de nombreuses îles polynésiennes. Le 10 mars prochain, ils seront donc 408 élèves à concourir sur la scène mythique de To’atā où des milliers de groupes professionnels ont participé au Heiva i Tahiti.

Futur vivier des orchestres traditionnels, des groupes de danse et de chant, ils présenteront le fruit de leur travail lors de cette soirée exceptionnelle. Le public pourra voir sur scène les collèges de Hiva Oa, Nuku Hiva, Bora Bora et Taha’a, ainsi que deux établissements de Moorea (Pao Pao et Afareaitu) qui rejoindront à Tahiti les collèges de Tipaerui, Maco Tevane, Papara et Teva i Uta.

Comme pour le Heiva i Tahiti, les établissements présenteront un spectacle inédit entièrement en reo tahiti. Ils ont la possibilité de participer à la catégorie danse et/ou orchestre ainsi que de choisir une catégorie individuelle facultative ’Ori Tāne et ’Ori Vahine. Sur les 10 établissements seul le collège de Paopao est hors concours. Le passage en concours sera précédé d’auditions, qui permettront aux enfants de présenter leur projet pédagogique et artistique.

A la clé cinq prix sont à remporter dont un trophée qui sera remis en jeu chaque année. Le collège qui aura remporté trois fois le Heiva Taure’a pourra conserver le trophée.

Tous les détails du Heiva Taure'a ICI

Heiva Taure'a

 

Publicité