Défusion de Tautira : la population doit voter les 5 et 12 décembre

budget tautira
Défusion Tautira
©Google Maps
Tautira deviendra-t-elle on non une commune de plein exercice ? Le haut-commissaire appelle la population aux urnes les 5 et 12 décembre, en cas de second tour, sur le projet de défusion de la commune associée de Tautira de la commune de Taiarapu-Est. Un projet initié par le collectif 808.

Les inscriptions sur les listes électorales doivent être déposées au plus tard le vendredi 29 octobre. La campagne électorale va démarrer le 22 novembre à 0 heure. Le scrutin sera ouvert à la mairie annexe de Tautira.

Pour rappel, le projet a fait l'objet d'une enquête d'utilité publique il y a 3 ans. Le commissaire enquêteur avait rendu le 26 novembre 2018 un avis défavorable. Selon ses conclusions, la défusion priverait Tautira de la mutualisation des moyens permis par la commune associée.

Ne plus dépendre

 

Mais pour le comité 808, mené par Arnold TOHEIRA, son porte-parole, la défusion peut se faire. Pour cela, les électeurs doivent élire le 5 décembre prochain, des membres de la commission chargés de donner leur avis sur cette défusion.

Car Tautira ne veut plus dépendre de la commune de Taiarapu-Est. "Tautira n'arrive pas à se développer parce que c'est toujours Taiarapu-Est qui décide. La preuve aujourd'hui, même le nouveau maire délégué à du mal à mettre en place des projets concernant Tautira. C'est compliqué...Maintenant, c'est vraiment sortir Tautira pour qu'elle puisse elle-même se gérer", explique Arnold TOHEIRA, porte-parole du comité 808.

En solo

 

L’enquête publique résulte des pétitions des 9 février 2016 et 27 août 2017 présentées par le comité 808. Un comité créé après les élections municipales de 2014. La population estime que le choix sur son tavana n’a pas été respecté par le conseil municipal de Taiarapu-Est. Mais surtout qu'elle peut s'en sortir seule. "Quand on a vu que Tautira peut vivre seule, le budget qu'il y a, c'est par là qu'on a commencé à se mettre à fond", ajoute Arnold TOHEIRA.

Aujourd’hui, Tautira se sent délaissée et voudrait plus de moyens et plus d'installations.

Autre commune qui demande sa défusion, Hitia’a, qui a aussi reçu un avis défavorable du commissaire enquêteur.

Abi Tematahotoa