Tautira : marche contre le dynamitage de rochers

manifestation tautira
manifestation tautira
©Polynésie la 1ère

Le projet de dynamitage des pierres légendaires de Tahuareva ne fait véritablement pas l'unanimité auprès de la population de Tautira, plus unie que jamais. De même que les travaux de sécurisation des flancs… Ils étaient environ 150 à marcher ce samedi 22 mai

Une marche paisible pour contenir ces âmes en colère… Les villageois de Tautira revendiquent le droit de préserver leur patrimoine culturel : pas question de toucher à la montagne de "Tahuareva". "On n'a pas consulté la population avant ce projet, c'est pour ça aussi qu'on manifeste", explique Justin, habitant du village de Tautira. "Je suis là pour rappeler que dans les droits de l'homme, les gouvernements respectent la volonté générale de la population. Sinon, ils sont hors-la-loi. Là, nous avons une décision en l'occurence qui est illégitime et hors-la-loi (...) Alors, il est temps d'arrêter le massacre", souligne cette autre habitante de la commune, Véronique. 

Après avoir parcouru le village de long en large, la marche a continué jusqu’au pied de la montagne sacrée. C’est de Tahuareva dit-on que les âmes prennent leur envol pour le Paradis, "Rohotu no’ano’a". "On a eu beaucoup de réunions pour cette montagne. Et, on a vu qu'il y avait un projet de lotissement juste derrière mais quand on regarde le caillou qui peut menacer de tomber, ça on ne le remet pas en question, on voit que juste en bas il y a un début de route qui va être construite. Et, quand on regarde les pierres, on a l'impression qu'elles vont tomber sur cette route-là qui mène au futur lotissement", précise Laiza Pautehea de l'association de protection de la nature. 

 

"Prendre le risque de détruire ce Puna i'a, c'est prendre le risque de débranler la société de Tautira",

Vaihei Paepaetaata, professeure de langue

 

Mais, au-delà même de toute croyance païenne, ces lieux abriteraient une pierre spéciale. Certains lui confèrent des pouvoirs surnaturels qui pourraient appauvrir les eaux de cette partie de l’île, si elle venait à disparaitre. "Prendre le risque de détruire ce Puna i'a, c'est prendre le risque de débranler la société de Tautira", estime Vaihei Paepaetaata, professeure de langue à Taravao. Ce nouvel élément pourrait, sans doute faire peser la balance du côté des manifestants.

Ils souhaitent tous arrêter l’exploitation de cette montagne sacrée. La légende raconte que c’est dans l’une de ces cavernes que vécut le héros Honokura, un géant doté d’une grande force. Particularité, il pouvait s’allonger et se rétrécir à volonté. Une légende ancrée au plus profond de chacun des habitants de Tautira.